International
URL courte
20324
S'abonner

La prise de pouvoir au Burkina Faso qui a eu lieu le 17 septembre dernier est considérée par les Etats-Unis comme déplorable. En même temps, les Américains estiment qu’il faut attendre le développement de la situation avant de qualifier les évènements récents de coup d’Etat, a déclaré le porte-parole du Département d’Etat Julia Straker à Sputnik.

Selon Mme Straker, bien que la situation au Burkina Faso soit déplorable, elle évolue rapidement. La responsable a souligné que les autorités américaines continuaient de mettre à jour leurs informations sur les évènements qui se produisent dans le pays, et s'attachaient à élaborer leur réponse.

Pourtant, les Etats-Unis adoptent une autre attitude envers la crise ukrainienne de 2014 et envers le changement de pouvoir dans ce pays. Les évènements ukrainiens n'ont pas été accueillis avec réserve. Dans le même temps, il ne s'agissait pas d'appréciations faites pendant le développement de la crise, et les autorités américaines semblaient alors ne pas vouloir attendre la suite des évènements ukrainiens.

Jeudi, le porte-parole du Département d'Etat américain John Kirby a déclaré aux journalistes que le fait de qualifier la situation burkinabé de coup d'Etat aurait des conséquences juridiques pour les Etats-Unis et pourrait avoir une influence sur les relations internationales.

Des membres de la Garde présidentielle ont fait irruption mercredi en plein conseil des ministres à Ouagadougou, arrêtant les ministres, le chef du gouvernement et le président de transition, Michel Kafando.

Après les évènements du 17 septembre, la conseillère à la sécurité nationale des Etats-Unis Susan Rice a déclaré que les autorités américaines envisageaient d'aider le Burkina Faso dans cette situation difficile.

Lire aussi:

Burkina Faso: Michel Kafando libéré par les putschistes
Burkina Faso: un général nommé chef du "conseil de transition"
Obama: les USA sont le problème des USA
L'UE donne 60 M EUR au Burkina Faso
Tags:
crise, diplomatie, coup d'Etat, John Kirby, Burkina Faso, Ukraine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook