Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Rohani, président iranien

    Président iranien: l'AIEA doit respecter les limites de ses fonctions

    © AP Photo / Vahid Salemi
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2015) (124)
    8280

    Hassan Rohani a exprimé son point de vue sur le nucléaire iranien lors d’une rencontre à Téhéran avec Yukiya Amano, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

    L'Iran compte respecter le Protocole additionnel à l'accord de garanties avec l'AIEA, basé sur le traité de non-prolifération des armes nucléaires, mais n'acceptera pas d'exigences excédant ses dispositions, a déclaré Hassan Rohani lors d'une rencontre avec Yukiya Amano, directeur général de l'AIEA.

    "Nous n'exigeons de l'AIEA rien d'autre que ce que stipule le document fondateur de l'organisation. Nous respectons volontiers le Protocole additionnel à l'accord de garanties avec l'AIEA, nous ne transgressons pas ses dispositions. En contrepartie, nous nous attendons à ce que l'agence ne revendique rien qui excède le cadre du droit international", a souligné le président iranien.

    M.Rohani a rappelé que "l'Iran, qui conformément à sa doctrine militaire refuse de créer et de posséder l'arme atomique, n'a pas et ne cherche pas à obtenir un arsenal militaire nucléaire".

    "Toutes les vérifications de l'activité de la République islamique d'Iran menées par des inspecteurs de l'AIEA confirment que nous n'avons jamais abandonné la politique de développement du nucléaire à des fins pacifiques", a-t-il fait remarquer.

    M. Rohani a appelé le directeur général de l'AIEA à bâtir des relations de confiance entre Téhéran et l'agence et à élargir la coopération afin de contribuer au développement de l'Iran dans le domaine des technologies nucléaires civiles.

    Dans le même temps, le chef de l'Etat iranien a admis la complexité des tâches exécutées par l'agence dans les domaines juridique et technique.

    Lors de la signature du Plan d'action global commun adopté à Vienne le 14 juillet entre l'Iran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne), Téhéran s'est engagé à respecter le Protocole additionnel à l'accord de garanties avec l'AIEA élaboré sur la base du traité de non-prolifération des armes nucléaires en attendant l'approbation du Plan par le parlement.

    Le protocole en question permet aux inspecteurs de l'AIEA d'effectuer des inspections non-déclarées de tout site nucléaire situé sur le territoire iranien. Dans le même temps, les autorités iraniennes estiment que ce document ne donne pas aux inspecteurs l'accès aux sites militaires pouvant leur paraître suspects. Selon les autorités, ces conditions excèdent les dispositions du Protocole additionnel et contredisent les intérêts nationaux et les principes de sécurité de l'Etat.

     

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2015) (124)

    Lire aussi:

    Lukoil veut aider l'Iran à augmenter sa production de pétrole
    Bachar el-Assad explique l'hostilité de l'Occident envers la Russie et l'Iran
    L'Iran compte augmenter sa production de gaz
    Tags:
    relations, négociations, nucléaire, coopération, accord iranien, Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Hassan Rohani, Vienne, Autriche, États-Unis, Téhéran, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik