Ecoutez Radio Sputnik
    Le pape François reçu par Fidel Castro, Cuba, Sept. 20, 2015.

    Le pape François reçu par Fidel Castro

    © REUTERS / Alex Castro-Castro Family/Handout via Reuters
    International
    URL courte
    12123
    S'abonner

    Le pape François a été reçu dimanche à La Havane par le père de la révolution cubaine, âgé de 89 ans.

    Le pape François
    © AFP 2019 FILIPPO MONTEFORTE
    La rencontre s'est déroulée dans la résidence de Castro, où il vit en retrait du pouvoir depuis 2008, en présence de son frère Raul, président actuel du pays, et d'autres membres de sa famille, a raconté le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi. La rencontre s'est déroulée dans une atmosphère "très familière, fraternelle et amicale", selon lui.

    Le souverain pontife a offert au leader de la révolution cubaine ses œuvres et un CD avec des écrits du père Armando Llorente, un jésuite qui avait été enseignant de Fidel Castro lorsque ce dernier était lycéen.

    Fidel Castro, pour sa part, a remis au pape un exemplaire de l'ouvrage "Fidel et la Religion", paru en 1985, qui avait levé le tabou du débat sur la question religieuse à Cuba, pays officiellement athée.

    Le pape François a entamé samedi sa première visite à Cuba. "Nous voulons aujourd'hui renouveler ces liens de coopération et d'amitié pour que l'Eglise continue d'accompagner et d'encourager le peuple cubain dans ses espérances et dans ses préoccupations, dans la liberté et avec les moyens" de mener à bien sa mission, a indiqué le souverain pontife devant le président cubain Raul Castro.

    C'est la troisième fois qu'un pape visite Cuba en 17 ans, après Jean Paul II (1998) et Benoît XVI (2012).
    Fidel Castro a dirigé le gouvernement cubain de 1959 jusqu'à sa retraite pour des raisons de santé, d'abord provisoire en 2006 puis définitive en 2008.

    Lire aussi:

    Le Vatican accueille sa première famille de réfugiés syriens
    Tags:
    Fidel Castro, Pape François, Vatican, Cuba
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik