Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov (à droite) et Fumio Kishida

    Russie et Japon se penchent à nouveau sur le traité de paix

    © Sputnik . Grigory Sysoev
    International
    URL courte
    3205

    Une rencontre des chefs des diplomaties russe et nippone se déroule lundi à Moscou.

    La visite en Russie du ministre japonais des Affaires étrangères, Fumio Kishida, était préparée de longue date, sur fond de tensions bilatérales. Il s'agit tant des sanctions antirusses imposées par Tokyo dans le contexte de la crise en Ukraine que des visites de responsables russes dans les Kouriles (territoires russes contesté par le Japon), qui suscitent toujours une réaction douloureuse côté japonais.

    Lors de cette visite de travail, qui se déroule les 20, 21 et 22 septembre, le ministre rencontre notamment son homologue russe Sergueï Lavrov pour discuter de la signature du traité de paix.

    Le Japon revendique les îles des Kouriles méridionales Itouroup, Kounachir, Chikotan et l'archipel des Habomai, se référant au Traité de paix et d'amitié de 1855. Le rattachement de ces îles est un préalable selon Tokyo à la conclusion du traité de paix qui n'a jamais été signé après la Seconde Guerre mondiale. La Russie estime que les Kouriles du sud ont été intégrées à l'URSS après la Seconde Guerre mondiale et que la souveraineté russe sur ces territoires est incontestable.

    D'après des experts, la visite de Kishida n'entraînera pas de progrès en la matière. Les parties formuleront une fois de plus leurs positions sur le traité de paix, comme ce fut le cas nombre de fois auparavant, a estimé la politologue Irina Romanova.

    Par ailleurs, les pourparlers entre MM Lavrov et Kishida constitueront une étape importante des préparatifs de la future visite au Japon du président russe Vladimir Poutine. La date de cette visite est loin d'être approuvée. L'invitation n'a pas encore été confirmée, selon des sources officielles. Les Japonais ne sont pas unanimes quant à la nécessité de la visite du dirigeant russe dans leur pays.

    Lire aussi:

    Kouriles: le Japon hausse le ton contre la Russie
    Kouriles: Tokyo réagit à la visite de Medvedev
    Kouriles: une visite de Medvedev déclenche l’ire de Tokyo
    Tags:
    Kouriles du Sud, Japon, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik