International
URL courte
12883
S'abonner

Des "rebelles modérés" entraînés par le Pentagone ont trahi les Etats-Unis en remettant leurs armes au groupe terroriste Jabhat al-Nosra dès leur entrée en Syrie, indique le journal britannique Telegraph.

Les combattants de la Division 30, une formation composée de "rebelles modérés" soutenue par les Etats-Unis, se sont rendus à Jabhat al-Nosra, affiliée à Al-Qaïda, au nord d'Alep, ont annoncé des sources concordantes lundi soir.

Formée par des instructeurs américains en Turquie, la Division 30 était la première faction d’un programme visant à créer une force au sol chargée de lutter contre l’Etat islamique.

Un certain Abu Fahd al-Tunisi, membre d’Al-Nosra, a écrit sur Twitter: "Un puissant camouflet pour les USA… Le nouveau groupe de la division 30 entré hier (en Syrie, ndlr) a remis toutes ses armes à Jabhat al-Nosra après s’être vu garantir un passage en toute sécurité". "Ils ont remis un grand nombre de munitions et d’armes de moyen calibre ainsi que plusieurs véhicules tout-terrain".

D'après l'Onu, plus de 220.000 personnes ont trouvé la mort dans le conflit militaire en Syrie qui continue depuis 2011. L'Armée lutte contre des troupes de combattants appartenant à différents groupes, dont notamment l'EI et le Front al-Nosra. Les Etats-Unis veulent la démission du président syrien et se prononcent contre la fourniture de toute aide au gouvernement syrien. Moscou a à plusieurs reprises demandé à la coalition internationale de coopérer avec les autorités syriennes sous l'égide du Conseil de sécurité de l'Onu pour lutter contre l'EI.

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Tags:
rebelles, Front al-Nosra, Al-Qaïda, Pentagone, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook