Ecoutez Radio Sputnik
    Pavel Klimkine

    Coupable idéal: Kiev "révèle" qui forme les combattants de l'EI

    © Sputnik. Mikhail Palinchak
    International
    URL courte
    637779781

    "La Russie connaît bien les combattants de l'EI, leur mentalité, elle les a partiellement formés", a tout à fait sérieusement déclaré le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine.

    Le chef de la diplomatie ukrainienne a accusé la Russie de former des combattants du groupe terroriste Etat islamique (EI).

    "Une grande partie de ceux qui combattent actuellement aux côtés de l'EI sont des anciens soldats de Saddam. La Russie les connaît parfaitement, elle connaît leur mentalité, elle les a dans une grande mesure formés", a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne Pavel Klimkine à la chaîne 24 kanal, interrogé sur la politique russe au Proche-Orient.

    Une déclaration absurde s'il en est, mais qui s'inscrit dans la droite lignée des affirmations antérieures des autorités ukrainiennes, pour lesquelles accuser la Russie de tous les maux tient lieu de politique aussi bien intérieure et qu'extérieure.

    Moscou a plus d'une fois affirmé la nécessité d'anéantir l'Etat islamique. Le président russe a souligné, le 18 septembre, que la Russie accordait et accorderait à Damas l'assistance militaire et technique nécessaire pour combattre les terroristes. Il a appelé tous les pays à soutenir les autorités syriennes dans cette lutte.

    En juin 2014, l'Etat islamique a créé un "califat islamique" (Etat régi par la charia) sur les territoires tombés sous son contrôle en Irak et en Syrie et s'est rebaptisé Etat islamique.

    Selon la CIA, le groupe compte près de 30.000 membres, les autorités irakiennes parlent de 200.000 combattants. Des ressortissants de 80 Etats dont la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, le Maroc, l'Arabie saoudite, les Etats-Unis, le Canada et la Russie en font partie. D'après certaines données, les combattants contrôlent actuellement 40% du territoire irakien et 50% de la Syrie.

    Lire aussi:

    Heurts à Kiev: Porochenko accuse Moscou
    La "vieille garde" de l'Occident critique le soutien apporté à Kiev
    Syrie: Moscou empêche l'Occident de bombarder Assad
    Tags:
    Etat islamique, Pavel Klimkine, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik