Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants

    Prague accepte les quotas de migrants au nom de l'unité de l'UE

    © REUTERS/ Marko Djurica
    International
    URL courte
    Crise migratoire (779)
    2630314

    La République tchèque ne contestera pas la répartition des 120.000 réfugiés débarqués en Grèce et en Italie entre les pays de l'Union européenne pour ne pas briser l'unité de l'UE, alors que la Slovaquie a décidé d'attaquer en justice cette décision des instances européennes.

    Souhaitant sauvegarder l'unité de l'Union européenne, la République tchèque a décidé de ne pas contester la décision de repartir 120.000 demandeurs d'asile entre les pays membre de l'UE, a indiqué le premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka. 

    "Bien que je n'apprécie guère le système de quotas et que j'aie voté contre les quotas, l'Europe ne doit pas s'effondrer à cause de la crise des migrants", a déclaré M.Sobotka. 

    Le chef du gouvernement tchèque a ajouté qu'il ne voulait pas aggraver encore plus les tensions autour de cette question.

    Néanmoins, la Slovaquie a décidé d'attaquer en justice la décision de l'UE sur les quotas de répartition des migrants.

    "Nous irons dans deux directions: tout d'abord, nous allons porter  plainte devant la cour (de justice européenne, ndlr) de Luxembourg; ensuite, nous n'appliquerons pas la décision prise par les ministres de l'Intérieur", a déclaré mercredi devant les journalistes le premier ministre slovaque Robert Fico.

    Les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne ont voté mardi à une très large majorité un plan de répartition de 120.000 migrants dans l'UE, en dépit de l'opposition des pays d'Europe de l'Est qui n'ont une fois de plus pas caché leur  hostilité, le vote ayant révélé une fracture entre la "Vieille Europe" et certains des nouveaux Etats membres est-européens.

    La Slovaquie, la Roumanie, la Hongrie et la Tchéquie ont voté contre ce plan fortement soutenu par l'Allemagne et la France, la Pologne ne l'a accepté qu'au tout dernier moment — la Finlande s’est abstenue.

    Dossier:
    Crise migratoire (779)

    Lire aussi:

    Médias italiens: le mécanisme des quotas de migrants "douteux"
    Migrants: l'Estonie indignée par les quotas de l’UE
    Migrants dans l’UE: Merkel veut des quotas par pays
    Tags:
    Cour de justice de l'UE (CJUE), quotas, migrants, Union européenne (UE), Robert Fico, Bohuslav Sobotka, République tchèque, Slovaquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik