International
URL courte
Crise migratoire (789)
0 90
S'abonner

On ignore pour le moment les détails de l'incident, mais, selon les bénévoles sur place, le stresse des réfugiés, exténués par un long voyage et énervés par le manque d'information, se traduit par des protestations et des heurts avec la police.

Les policiers croates ont utilisé des gaz lacrymogènes dans le camp de réfugiés d'Opatovac, plusieurs personnes, dont deux enfants en ont souffert, ont rapporté à la chaîne de télévision N1 des bénévoles travaillant dans le camp. 

"Le manque d'information et le stress accumulé poussent à des protestations ces gens malheureux qui essaient, des semaines durant, de gagner le pays désiré. La tension monte", a raconté un bénévole qui a appelé les policiers à partager l'information dont ils disposent avec les réfugiés.  

Le camp d'Opatovac sert à regrouper les migrants pour les diriger par la suite vers la Hongrie. Ignorant leur sort, les gens s'inquiètent et protestent, des affrontements avec la police ne sont pas rares, ce qui explique sans doute l'usage de gaz lacrymogène contre la foule en émeute. 

Selon les statistiques officielles, depuis le 16 septembre, 44.000 migrants sont entrés en Croatie, majoritairement depuis la Serbie. L'essentiel du flot de réfugiés d'Afrique du Nord et du Proche-Orient se dirige vers l'Europe occidentale, principalement en Allemagne.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Migrants: la Slovénie ferme sa frontière avec la Croatie
Les migrants sèment la discorde entre la Hongrie et la Croatie
Migrants: la Croatie bloque des passages frontaliers
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Tags:
gaz lacrymogènes, protestations, réfugiés, Europe, Allemagne, Serbie, Opatovac, Croatie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook