Ecoutez Radio Sputnik
    le chef des FARC (Les Forces armées révolutionnaires de Colombie) Timoleon Jimenez

    Colombie: accord décisif vers la paix avec les FARC

    © AFP 2017 Yamil Lage
    International
    URL courte
    4616120

    Le président colombien Juan Manuel Santos et le chef des FARC (Les Forces armées révolutionnaires de Colombie) Timoleon Jimenez se sont engagés à signer un accord de paix dans un délai de six mois.

    À l’issue de cette réunion, les délégués des pays médiateurs, le Cuba et la Norvège, ont annoncé par communiqué que les délégations avaient conclu un accord sur "une juridiction spéciale pour la paix". Cette juridiction permettra à la Colombie de "mettre fin à l'impunité, d'obtenir la vérité, de contribuer à la réparation aux victimes et de juger" les responsables de crimes graves, a précisé le président colombien.

    Les parties ont conclu que ces négociations de paix menées à Cuba depuis près de trois ans devraient aboutir au plus tard dans six mois, soit le 23 mars 2016, a annoncé M. Santos.

    Fondée en 1964 dans la foulée d'une insurrection paysanne, la principale rébellion du pays compte encore selon les autorités près de 8.000 combattants, essentiellement repliés dans les régions rurales. Le conflit colombien, le plus ancien d'Amérique latine, a fait officiellement quelque 220.000 morts et plus de six millions de déplacés.

    En 2011, un coup dur a été porté aux FARC avec la mort d'Alfonso Cano, alors à la tête de l'organisation. C'est Timoléon Jiménez, aussi connu comme Timochenko, qui lui succède. Le 18 octobre 2012, des délégués des FARC et du gouvernement cubain ont donné une conférence de presse commune à Oslo marquant le début de négociations.

    Depuis 2005, le Canada, les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et l'Union européenne ont ajouté les FARC à leurs listes officielles des organisations terroristes.

     

     

    Lire aussi:

    Colombie: le parti des FARC de retour sur la scène politique
    Colombie: la cocaïne rapporte 3,5 mds USD par an aux FARC
    Colombie: l'armée intensifie son offensive contre les FARC
    Crise frontalière entre Venezuela et Colombie
    Colombie britannique: une attraction créée par la nature
    Tags:
    négociations, FARC, Timoleon Jimenez, Juan Manuel Santos, Colombie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik