Ecoutez Radio Sputnik
    Le secrétaire US de la Défense Ashton Carter

    EI: les USA prêts à coopérer avec la Russie, mais sous condition

    © AP Photo/ Manish Swarup
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    345958264

    Les Etats-Unis se disent prêts à discuter avec la Russie de la situation en Syrie dans la mesure où cela impliquerait également la résolution des questions touchant la lutte contre l'EI et le transfert du pouvoir dans le pays, a déclaré jeudi le chef du Pentagone, Ashton Carter.

    Le portrait du président syrien Bachar el-Assad, Damas. Archive photo
    © Sputnik. Valeriy Melnikov
    "Chercher à vaincre l'EI sans chercher dans le même temps une transition politique, c'est alimenter justement l'extrémisme qui sous-tend l'EI", a estimé M.Carter.

    En outre, le secrétaire américain à la Défense a indiqué qu'"il était possible mais pas encore évident que des intérêts américains et russes se recoupent sur le dossier syrien".

    Toujours selon lui, Moscou et Washington peuvent "trouver des domaines de coopération" au sujet de la Syrie, à condition que la Russie ne cherche pas uniquement à défendre le président Bachar al-Assad.

    Depuis le début de la crise syrienne, de hauts responsables américains ont à plusieurs reprises déclaré que Bachar el-Assad avait "perdu sa légitimité" en tant que dirigeant syrien. Les Etats-Unis se prononcent contre l'octroi de toute assistance au gouvernement de Damas dans sa lutte contre les groupes armés opérant sur le territoire syrien.

    Pour sa part, Moscou a déclaré dimanche dernier qu'il ne trahirait pas le président syrien, mais ne le maintiendrait pas non plus au pouvoir "pour des raisons de sympathie personnelle". Selon le président russe, Vladimir Poutine, Daesh ne pourrait pas être chassé de Syrie sans le concours des forces armées de ce pays. C'est pourquoi Moscou appelle la coalition internationale qui combat les djihadistes de l'EI en Syrie et en Irak à coopérer avec les autorités syriennes sous l'égide de l'Onu afin de venir à bout de l'organisation terroriste.

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Responsable allemand: pas de règlement en Syrie sans Poutine
    Syrie: les USA désormais plus réceptifs à la position russe
    Syrie: Assad pointe les causes de la crise
    Poutine: l'armée syrienne ne pense qu'à sauver son Etat
    L'Etat islamique (2014)
    Tags:
    Etat islamique, Pentagone, Ashton Carter, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Washington, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik