Ecoutez Radio Sputnik
    Suède: le rapport sur l'objet sous-marin non identifié pas accessible au public

    Suède: l'objet sous-marin non identifié restera un mystère

    © AP Photo/ Fredrik Sandberg
    International
    URL courte
    13174317

    Selon le porte-parole de l’administration des forces militaires suédoises Jesper Tenroute, il y a certainement eu apparition d’un objet dans les eaux suédoises, en octobre 2014. Cependant, la nature de cet objet qui a franchi la frontière des eaux territoriales n'a pas été révélée.

    Selon Sverigesradio, le rapport de l'administration des forces maritimes suédoises est récemment paru, mais il est inaccessible au grand public. Le gouvernement du pays a reçu un rapport indiquant qu'un objet sous-marin aurait pénétré dans les eaux suédoises en octobre 2014, mais on ignore à quel pays cet objet appartenait.

    Selon des données révélées à la presse, l'évaluation s'appuie sur des investigations supplémentaires qui sont beaucoup plus importantes qu'au début de l'enquête. Il s'agit d'analyses des fonds, des rapports de police, des entretiens avec différentes personnes, et tous les rapports ont été soigneusement étudiés.

    Par ailleurs, les responsables suédois ont revu leurs évaluations concernant certaines données, dont quelques-unes ont été finalement jugées comme pas très sûres du point de vue de l'enquête.

    Selon M.Tenroute, le pays à qui pourrait appartenir cet objet sous-marin reste inconnu, et cette piste d'investigation est désormais jugée inutile. Cela pourrait signifier que la partie suédoise est dans une certaine mesure satisfaite des résultats de l'enquête et qu'elle n'a pas l'intention de la poursuivre.

    Lire aussi:

    La Suède pourrait enterrer des déchets nucléaires d’autres pays
    Suède: la popularité de l'extrême-droite en hausse suite à l'afflux de migrants
    La Suède peut abandonner plusieurs chefs d'accusation contre Assange
    Suède: un nouveau "sous-marin russe" découvert
    Tags:
    armée, militaires, rapport, enquête, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik