Ecoutez Radio Sputnik
    soldats israéliens

    Journalistes de l'AFP agressés par des soldats israéliens en Cisjordanie

    © AP Photo / Ariel Schalit
    International
    URL courte
    95947
    S'abonner

    Deux journalistes de l'AFP ont été agressés et menacés par des soldats israéliens qui ont endommagé et emporté leur matériel vendredi lors de heurts après les funérailles d'un Palestinien tué par l'armée en Cisjordanie occupée.

    Les soldats israéliens ont braqué leurs armes sur un vidéaste, Andrea Bernardi, et un photographe palestinien, Abbas Momani, tous deux de l'AFP. Les journalistes étaient équipés de gilets pare-balles portant la mention "press", rapporte l'AFP.

    Andrea Bernardi, de nationalité italienne, a été jeté à terre et a reçu un coup d'arme dans le flanc. Il a été maintenu au sol, un genou comprimant sa poitrine, jusqu'à ce qu'il parvienne à extirper une carte de presse. La scène, survenue dans la localité de Beit Furik dans le nord de la Cisjordanie, a été filmée et mise en ligne par une société de production locale.

    En outre, les soldats israéliens ont brisé une caméra et un appareil photo et ont emporté un autre appareil photo et un téléphone portable.

    L'AFP a protesté auprès de l'armée israélienne et lui a signifié son intention de porter plainte.

    "Des mesures disciplinaires vont être prises", a déclaré à l'AFP le colonel Peter Lerner, porte-parole de l'armée, en ajoutant que "les plus hauts niveaux de commandements ont été informés de l'incident", à savoir le chef du commandement central, responsable des forces israéliennes en Cisjordanie occupée.

    Les incidents opposant Palestiniens et soldats israéliens vendredi, à Beit Furik, sont survenus après les obsèques d'Ahmed Khatatbé, un Palestinien de 26 ans. Il avait été gravement blessé la nuit précédente par des tirs de l'armée israélienne, près de Naplouse. Il avait lancé, ainsi qu'un autre homme arrêté depuis, un engin incendiaire sur un véhicule qui circulait sur une route menant à l'importante colonie juive d'Itamar, selon l'armée israélienne.

    Lire aussi:

    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    Un policier frappé lors d’un contrôle pendant que les amis de l’agresseur filment la scène
    En continu: Un peu moins de 500.000 personnes ont manifesté en région pour ce 5 décembre, selon la police - images
    Procès des policiers brûlés de Viry-Châtillon: le verdict de la honte?
    Tags:
    AFP, Cisjordanie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik