Ecoutez Radio Sputnik
    un cimetière de l'Armée rouge, à Milejczyce, dans l'est de la Pologne

    Varsovie condamne la profanation d'un cimetière soviétique

    © Photo. Przemysław Woźnica
    International
    URL courte
    21819427

    Etoiles rouges arrachées et dispersées à travers le cimetière, pierres tombales renversées: l'acte odieux et barbare a été condamné par Varsovie suite aux plaintes de Moscou.

    Des inconnus ont dévasté vendredi des tombes de soldats soviétiques dans un cimetière de l'Armée rouge, à Milejczyce, dans l'est de la Pologne, a rapporté la radio locale Bialystok, provoquant immédiatement l'indignation de Moscou.

    "Nous avons l'impression que la le blasphème de nos lieux de mémoire est érigée en politique d'Etat, car les autorités polonaises n'ont pas fait la moindre déclaration officielle pour condamner ces actes", a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères.

    Néanmoins, après cette déclaration du chef de la diplomatie russe, la réaction de la partie polonaise n'a pas tardé à venir.

    "Nous condamnons tous les actes de vandalisme dans les cimetières militaires. La police et le Conseil pour la protection de la Lutte et du Martyre (ROPWiM) s'occupent de l'incident", a écrit sur sa page Twitter le porte-parole du ministère polonais des Affaires étrangères, Marcin Voychehovsky.

    La police a ouvert une enquête. Les auteurs de cet acte de vandalisme risquent jusqu'à cinq ans de prison.

    Le saccage de tombes et de monuments de soldats soviétiques est assez fréquent en Pologne. Ainsi, l'année dernière, 26 tombes de l'Armée rouge ont été vandalisées à Bialystok. En outre, le mémorial du général Ivan Tcherniakhovski, chef militaire soviétique de la Seconde Guerre mondiale accusé en Pologne de lutte contre la Résistance polonaise, a été profané: un slogan anticommuniste avait été peint par des inconnus sur le monument représentant le buste du général. En 2013, des vandales ont souillé de peinture rouge le monument aux soldats soviétiques tombés en 1944 dans les combats pour le quartier de Praga à Varsovie.

    Cette fois-ci, comme à chaque fois que de tels événements malheureux se produisent, la Russie a exprimé ses regrets que les autorités polonaises n'aient pas pris les mesures appropriées visant à prévenir la dégradation des tombes de soldats et des lieux de mémoire soviétiques.

    Lire aussi:

    Australie: Moscou condamne la profanation de tombes russes
    Profanation d'un cimetière juif: François Hollande dénonce un acte "odieux"
    Un cimetière catholique vandalisé dans le Calvados
    Tags:
    vandalisme, cimetière, Sergueï Lavrov, Varsovie, Moscou, Pologne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik