Ecoutez Radio Sputnik
    manifestations anti-saoudiennes à Téhéran

    Bousculade à La Mecque: l’Iran promet des poursuites

    © AFP 2017 ATTA KENARE
    International
    URL courte
    51812142

    Des manifestations anti-saoudiennes massives ont eu lieu à Téhéran après la tragédie survenue lors du pèlerinage du hajj, près de La Mecque.

    Le bilan de la bousculade de La Mecque s'alourdit
    © AP Photo/ Directorate of the Saudi Civil Defense agency
    Des responsables iraniens ont également accusé les autorités saoudiennes d'avoir mal organisé l'événement, ce qui avait provoqué une bousculade faisant au moins 769 morts, dont 136 Iraniens.

    Le procureur général iranien Seyed Ebrahim Raisi a affirmé que l'incident était "sujet à des poursuites", précisant que la famille dirigeante d'Al-Saoud devait "rendre des comptes".

    "Nous allons demander aux tribunaux d'ouvrir des procès contre les Saoudiens pour leur crime contre les pèlerins", a-t-il déclaré à l'antenne de la chaîne télévisée iranienne.

    Tragédie à La Mecque
    © AP Photo/ Directorate of the Saudi Civil Defense agency via AP
    Le procureur général iranien a expliqué que les autorités saoudiennes avaient bloqué une route empruntée par les pèlerins pour permettre au convoi royal de passer, ce qui aurait causé le drame dans la ville de Mina, en périphérie de La Mecque.

    Selon le bilan de la tragique bousculade, 169 Iraniens sont morts, 102 ont été blessés et 344 manquent toujours à l'appel. En outre, l'Arabie saoudite tarde à délivrer des visas à une délégation iranienne désireuse de se rendre au pays afin de superviser le traitement des Iraniens blessés et le rapatriement de ses citoyens.

    Lire aussi:

    Le grand pèlerinage à La Mecque
    Les gardes-côtes saoudiens ouvrent le feu contre des bateaux iraniens, un mort
    L'Iran ne violera jamais l'accord sur le nucléaire, mais répondra aux violations des USA
    Tags:
    bousculade, poursuites, La Mecque, Arabie Saoudite, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik