Ecoutez Radio Sputnik
    Les récents rapports des médias à l'effet que les Etats-Unis projetaient de moderniser leurs bombes nucléaires déployées en Allemagne ont suscité les préoccupations de Moscou, qui a mis en garde contre toute violation du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI).

    Armes US en Allemagne: guerre de mots entre Moscou et Washington

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    182419626

    Les récents rapports des médias à l'effet que les Etats-Unis projetaient de moderniser leurs bombes nucléaires déployées en Allemagne ont suscité les préoccupations de Moscou, qui a mis en garde contre toute violation du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI).

    Plus tôt dans la semaine, la chaîne de télévision allemande ZDF a annoncé que les Etats-Unis s'apprêtaient à déployer de nouvelles bombes nucléaires B61-12 sur la base aérienne de Büchel, en Rhénanie-Palatinat.

    Par la suite, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré qu'une telle démarche risquerait de "porter atteinte à l'équilibre stratégique en Europe", ce qui nécessiterait une réponse de la part de Moscou.

    La Russie estime que les projets en question contredisent les dispositions du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) conclu en 1970 et signé par plus de 190 pays.

    Un porte-parole de la sous-secrétaire d'Etat américaine au contrôle des armements, Rose Gottemoeller, a réagi en indiquant que le déploiement d'armes nucléaires US sur le territoire des pays membres de l'Otan était conforme à tous les engagements internationaux pris par Washington.

    Le directeur du Nuclear Information Projects (Washington) Hans Kristensen a commenté, dans un entretien accordé à Sputnik, cette "guerre de mots" entre les deux puissances nucléaires. Il a tenu à souligner que les Etats-Unis étaient en train de perfectionner leurs armes déployées en Europe et non d'augmenter leur nombre.

    "Dans les années 1970, les Etats-Unis avaient 7.000 armes nucléaires stationnées en Europe, et aujourd'hui nous n'en avons que 180", a expliqué M.Kristensen.

    Selon lui, ce sont les alliés européens de l'Otan qui ont insisté sur le maintien de ces armes sur leur continent alors que les Etats-Unis auraient préféré "se concentrer davantage sur les armes stratégiques".

    "Tous les pays modernisent leurs armes nucléaires, et la Russie ne fait pas exception. Il ne s'agit pas d'un programme totalement nouveau (…), mais ce qui m'inquiète, c'est que cela pourrait alimenter la querelle en cours entre la Russie, Washington et Bruxelles", a ajouté l'interlocuteur de l'agence.

    "Je crois qu'il est important aujourd'hui de trouver des moyens pour que ces programmes de modernisation n'aggravent pas la situation en Europe", a-t-il déclaré.

    Dans ce contexte, M.Kristensen estime que les chefs d'Etat doivent prendre des mesures supplémentaires afin de parvenir non seulement à une réduction du nombre d'armes nucléaires en Europe mais aussi à une diminution de leur rôle sur le continent.

    Lire aussi:

    Nouvelles armes nucléaires US en Allemagne: démenti officiel
    Armes nucléaires US en Allemagne: Moscou pourrait se retirer du Traité FNI
    Allemagne: des ogives US d’une puissance équivalente à 80 bombes d’Hiroshima
    Tags:
    tensions, modernisation, accords, armes nucléaires, sécurité, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), bombe atomique B61-12, Hans Kristensen, Rose Gottemoeller, Dmitri Peskov, Europe, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik