Ecoutez Radio Sputnik
    Frappes françaises en Syrie. Image d'illustration

    Moscou sur les frappes françaises en Syrie: vous avez dit "légitime défense"?

    © AFP 2017 ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
    International
    URL courte
    1761973123514

    Selon la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, les attaques conduites par l'aviation française en Syrie confirment la destruction du concept de droit international.

    Dimanche 27 septembre, l'Elysée a annoncé que les forces aériennes françaises avaient effectué leurs premières frappes contre les djihadistes de l'Etat islamique en Syrie "en coordination" avec les partenaires de Paris au sein de la coalition internationale antiterroriste.

    Le premier ministre français Manuel Valls a par la suite souligné que son pays agissait en Syrie "en légitime défense" et que cette action serait poursuivie "autant que nécessaire".

    "Nous voudrions en savoir plus sur ce concept de légitime défense qui prévoit des frappes aériennes réalisées contre un Etat qui n'agresse personne, sans avoir obtenu l'accord de cet Etat, ainsi que sur sa conformité au droit international", a écrit la porte-parole de la diplomatie russe sur sa page Facebook.

    "Sur quels fondements agissez-vous sur le territoire d'un Etat souverain en contournant son gouvernement légitime, qui ne soutient pas ce même Etat islamique et qui le combat sans relâche?", s’interroge M.Zakharova.

    Selon elle, les frappes françaises en Syrie peuvent être considérées comme la "destruction du droit international au vu et au su de la communauté internationale".

    Lire aussi:

    Casques bleus sous commandement français en Syrie?
    Syrie, Ukraine: pourquoi la Russie a un temps d'avance sur l'Occident
    Syrie: Fabius prône à nouveau un gouvernement d'union nationale
    Tags:
    intervention, lutte antiterroriste, diplomatie, frappe aérienne, défense, aviation, Elysée, ministère russe des Affaires étrangères, Etat islamique, Maria Zakharova, Manuel Valls, Syrie, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik