Ecoutez Radio Sputnik
    troupes britanniques

    Londres envisage d’envoyer des troupes en Somalie

    © Flickr/ UK Ministry of Defence
    International
    URL courte
    92300321

    Le premier ministre du Royaume-Uni David Cameron a proposé de l'aide aux pacificateurs de l'Onu et de l'Union africaine dans le domaine de l'entraînement et de la logistique afin de contrer le terrorisme et la migration.

    Des centaines de troupes britanniques seront déployées en Somalie et au Soudan du sud afin de soutenir les pacificateurs africains dans leur lutte contre le terrorisme et la migration, rapporte le quotidien britannique le Guardian.

    Selon le chef du gouvernement du Royaume-Uni, cette mesure devrait contribuer à la résolution des conflits militaires dans la région qui provoquent le renforcement des groupes terroristes en Somalie ainsi que la migration du Soudan du sud, où deux millions de personnes ont été déplacées suit au conflit entre le gouvernement et les insurgés.

    Londres propose d'envoyer près de 70 membres du personnel militaire en Somalie où les troupes de la paix sont présentées pour conjurer la menace du group terroriste Al-Shabbaab. Le personnel militaire britannique ne participera pas aux opérations militaires mais il aidera à entraîner les forces de l'Union africaine dans les domaines de la logistique, de l'ingénerie et de l'aide médicale.

    De 250 à 300 militaires seront envoyés pour effectuer un entraînement militaire dans le Soudan du sud.
    M. Cameron fera cette proposirtion lors de la session consacrée au maintien de la paix de l'Assemblée Générale de l'Onu, présidée par le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon.

    Lire aussi:

    Assemblée générale de l'Onu: les interventions principales
    "Ne le jette pas! On le servira à l'AG de l'Onu"
    Poutine à l'Onu: suivez l'intervention historique avec Sputnik!
    Porochenko intervient à l'AG de l'Onu: l'ambassadeur russe quitte la salle
    Tags:
    Assemblée générale des Nations unies, ONU, David Cameron, Somalie, Soudan du Sud, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik