Ecoutez Radio Sputnik
    Palais de l’Elysée

    Villepin sur la Syrie: la Russie en initiative, l'Occident sur la défensive

    © Flickr/ Paul Beattie
    International
    URL courte
    103618452

    L’ancien chef du gouvernement français Dominique de Villepin a estimé ce mardi matin sur BFM TV qu'il n'y "a pas de solution militaire en Syrie".

    "Le rôle de la France n'est pas de rentrer dans la énième coalition militaire, ce n'est pas le rôle de la France de participer à ces frappes", a estimé l'ancien premier ministre, qui s'était opposé à une intervention française en Irak en 2003.

    Dominique de Villepin  estime que la France doit plutôt travailler à un règlement politique.

    "On ne gagnera pas la bataille contre le terrorisme à coup de bombes, a-t-il martelé. La Russie est en initiative. La France et les Etats-Unis sont sur la défensive, leur message est brouillé. Car la France n'est pas dans son rôle. Retrouvons l'esprit d'une diplomatie conquérante".

    Vladimir Poutine lors du sommet de l'OTSC au Tadjikistan
    © Sputnik. Service de presse et d'information du président de Russie

    Pour M. de Villepin, la solution militaire "contribue à renforcer chaque jour" les talibans en Afghanistan, les terroristes en Irak. "Elle conduit à une radicalisation. Le piège que nous tend Daech c'est celui d'une confrontation entre l'occident et l'islam", a-t-il poursuivi.

    Selon lui, le président syrien "Assad est un problème pour la Syrie, mais il n'est pas tout le problème. Son départ ne règlera pas tout", tout comme "Daech est un énorme problème, mais ce n'est pas tout le problème".

    Pour Villepin, "Daech sera remplacé par un groupe encore plus dur. Ce qu'il faut casser c'est la spriale de radicalisation".

    Lire aussi:

    France-Russie: perpétuer l'esprit de coopération initié par Margerie (Villepin)
    De Villepin: le FMI "emprisonné par des outils d’un autre temps"
    Villepin: la France a trop recours au «bouton militaire»
    Tags:
    Dominique de Villepin, Bachar el-Assad, Syrie, France, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik