Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine intervient à la 70e session de l'Assemblée générale de l'Onu

    Route de la soie ou Partenariat transpacifique: Poutine fait son choix

    © AP Photo/ Mary Altaffer
    International
    URL courte
    Traité de partenariat transpacifique (TPP) (29)
    64291662

    Dans son discours à la 70e session de l'Assemblée générale de l'Onu, Vladimir Poutine a opposé l'idée de la "route de la soie" formulée par Xi Jinping au projet américain de "partenariat transpacifique".

    Selon le chef de l'Etat russe, une harmonisation de l'initiative chinoise avec les projets en cours de réalisation dans le cadre de l'Union économique eurasiatique (UEEA) constituerait un bon exemple d'une intégration fondée sur les principes universels et transparents du commerce international.

    Dans son discours à l'Assemblée générale, le dirigeant russe a également confronté deux modèles d'intégration économique régionale, le premier étant fondé sur l'égoïsme économique et le second, sur l'harmonisation des intérêts. Sans nommer le Partenariat transpacifique (TPP), Vladimir Poutine a néanmoins fait comprendre qu'il s'agissait d'un projet placé sous le patronat américain et visant à assurer les intérêts commerciaux des Etats-Unis. Pire, la Chine, deuxième économie du monde et principal partenaire commercial de la plupart des pays de l'Asie-Pacifique, est tenue à l'écart de ce processus.

    Quant au projet de "route de la soie", formulé par le président chinois Xi Jinping, il a dès le début été ouvert à tous les partenaires potentiels.

    "Je tiens à citer nos plans visant à allier l'Union économique eurasiatique à l'initiative chinoise prévoyant la création de la Ceinture économique de la Route de la soie. En outre, nous considérons toujours qu'une harmonisation des processus d'intégration entre l'Union économique eurasiatique et l'Union européenne offrirait d'excellentes perspectives", a déclaré Vladimir Poutine dans son intervention à l'Assemblée générale de l'Onu.

    L'agence Sputnik a demandé à Jiang Yi, spécialiste de la Russie, de l'Europe de l'est et de l'Asie centrale à l'Académie des sciences sociales de Chine, de commenter cette déclaration du président russe.

    "L'harmonisation de deux projets importants donne de nouvelles chances pour relancer l'économie mondiale et celle des pays émergents", estime l'expert. D'après lui, cette harmonisation est "susceptible de stimuler la croissance économique à brève échéance", tout en créant une "nouvelle atmosphère dans les échanges commerciaux" et de "nouveaux marchés de coopération".

    L'expert chinois a également cité les paroles de Vladimir Poutine selon lesquelles les pays doivent apprendre à se passer des "barrières de séparation" dans leurs échanges économiques et à agir sur la base de règles universelles et transparentes, y compris sur la base des principes de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Ces principes supposent notamment la liberté du commerce et des investissements, ainsi que la libre concurrence, a rappelé Vladimir Poutine.

    Quant aux sanctions économiques unilatérales, elles poursuivent non seulement des objectifs politiques, mais visent également à éliminer les concurrents, a conclu le dirigeant russe.

    Dossier:
    Traité de partenariat transpacifique (TPP) (29)

    Lire aussi:

    Merkel: l'adhésion à l'UEEA compatible avec la coopération avec l'UE
    Egypte-UEEA: création d'une zone de libre-échange
    Union européenne et Union eurasiatique: perspectives
    Tags:
    Traité de partenariat transpacifique (TPP), Grande Route de la Soie, Assemblée générale des Nations unies, Union économique eurasiatique (UEEA), Vladimir Poutine, Asie-Pacifique, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik