Ecoutez Radio Sputnik
    Pentagone

    USA: une pause dans la formation de rebelles syriens "modérés"

    © Flickr/ David B. Gleason
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    21826317

    Les Etats-Unis ont suspendu l'envoi de rebelles syriens "modérés" vers les centres d’entraînement en Turquie et en Jordanie, le temps de réexaminer leur programme de formation et d’équipement.

    Les Etats-Unis ont suspendu l'acheminement de rebelles syriens "modérés" vers les camps d’entraînement en Jordanie et en Turquie, a annoncé mardi devant les journalistes à Washington le porte-parole du Pentagone Peter Cook. 

    "Le temps de réexaminer le programme, nous avons suspendu l'envoi de recrues syriennes (en Jordanie et en Turquie, ndlr), mais le programme de formation et d’équipement de rebelles +modérés+ est toujours en vigueur, l'entraînement, le recrutement et la vérification de combattants se poursuivant", a déclaré  M.Cook. 

    Selon le Wall Street Journal, le Pentagone envisagerait de revoir à la baisse ce projet doté de 500 millions de dollars, qui devait concerner au départ environ 5.000 rebelles par an pour combattre en Syrie le groupe djihadiste Etat islamique (EI). 

    Auparavant, le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a reconnu que le programme de formation de rebelles syriens "modérés" se heurtait à des difficultés et n'engageait actuellement que 60 personnes tout au plus. Le chef du Pentagone l'expliquait par une "vérification et sélection tatillonnes" des candidats. 

    Quoi qu'il en soit, il a confirmé que moins d'une centaine d'opposants syriens étaient restés dans les centres d'entraînement en Turquie et en Jordanie, les autres ayant regagné leurs détachements en Syrie qui combattaient soit les djihadistes de l'EI soit les troupes du président Bachar el-Assad. 

    Intervenant lors des auditions au Congrès, le général Lloyd Austin, chef du Commandement central américain, a dû reconnaître que seulement 5 des 60 combattants formés de l'opposition syrienne "modérée" participaient aux opérations. 

    A l’origine, dans le cadre de sa stratégie de vaincre le groupe Etat islamique en Syrie en utilisant les forces "indigènes", Washington espérait recruter et former 15.000 hommes avant de réduire ses ambitions à 5.000, pour en faire des "opposants modérés à Bachar el-Assad".

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Syrie: défection d'un officier rebelle entraîné par les USA
    Syrie: des rebelles entraînés par les USA remettent leurs armes aux djihadistes
    Les USA incapables de contrôler leurs combattants en Syrie
    Tags:
    rebelles, opposition, Pentagone, Lloyd Austin, Peter Cook, Ashton Carter, Jordanie, Turquie, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik