International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
0 391
S'abonner

Ces dernières années, les parlementaires russes se rendent régulièrement en Syrie, déchirée par un conflit armé qui a déjà fait plus de 250.000 morts. Le but de ces voyages est humanitaire.

Une délégation de députés de la Douma (chambre basse du parlement russe) se rendra cet automne en Syrie en mission humanitaire où elle sera reçue par le président du pays Bachar el-Assad, a annoncé Sergueï Gavrilov, coordinateur du groupe parlementaire pour la protection des valeurs chrétiennes. 

"A l'approche de l'hiver, notre tâche consiste à acheminer en Syrie des vêtements d'enfants, des médicaments et des habits chauds. Lors de rencontres avec le président Assad et les membres de son gouvernement, nous allons élaborer des canaux de transport d'aide humanitaires par le biais des structures officielles", a déclaré à Sputnik M.Gavrilov. 

Et de préciser que la répartition de l'ensemble de l'assistance humanitaire en Syrie était coordonnée par le mufti suprême de Syrie Ahmad Badreddine Hassoun et le patriarche Jean X d'Antioche. 

"Les Syriens les plus démunis ne se trouvent pas parmi ceux qui fuient pour trouver refuge en Europe, mais parmi ceux qui restent dans le pays sous les bombes, souffrant du froid et de la faim", a souligné le parlementaire. 

Il a rappelé que l'année dernière, les députés russes avaient permis à bien des enfants d'orphelinats chrétiens en Syrie de passer leurs vacances en Russie. 

M.Gavrilov a fait remarquer que le prochain voyage de députés russes en Syrie serait plus compliqué qu'auparavant, vu l'engagement de frappes aériennes russes contre les positions des djihadistes de l'Etat islamique (EI).

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Syrie: la Douma suspend ses relations avec le Congrès US
Syrie: la Douma prête à envoyer ses observateurs
La Douma examinera en priorité les accords signés entre la Russie et la Syrie
Tags:
députés, Douma d'État, Etat islamique, Jean X d'Antioche, Ahmad Badreddine Hassoun, Sergueï Gavrilov, Bachar el-Assad, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook