Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen, présidente du Front national

    Frappes russes en Syrie: Marine Le Pen dénonce la propagande US

    © REUTERS/ Robert Pratta
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)
    46144521433

    Les Etats-Unis mènent une guerre de propagande contre la Russie, et les doutes qu'ils expriment sur des cibles réelles des frappes russes en Syrie ne visent qu'à décrédibiliser l'action de Vladimir Poutine, estime la présidente du Front nationale.

    Les doutes exprimés par les Etats-Unis sur des cibles réelles des frappes russes en Syrie relèvent de la "propagande américaine" destinée à décrédibiliser l'action menée par Vladimir Poutine, a déclaré jeudi sur Europe 1 Marine Le Pen, présidente du Front national (FN). 

    "Les Etats-Unis sont engagés dans une guerre de propagande, dans une lutte d'influence avec la Russie, et ces doutes exprimés sur les frappes russes (…) visent à décrédibiliser l'action menée par Vladimir Poutine", a indiqué Mme Le Pen, ajoutant qu'elle ne figurait plus "depuis bien longtemps" parmi ces naïfs qui continuaient à croire à la propagande américaine. 

    La présidente du FN a rappelé que Bachar el-Assad dirigeait la Syrie, dirigeait une armée. 

    "Il n'y a pas d'autre moyen si on veut éradiquer l'Etat islamique que de s'associer dans le cadre d'une large coalition avec Bachar el-Assad pour mener à bien ce processus d'élimination de l'Etat islamique qui représente le danger majeur, le danger premier, non seulement pour les Syriens mais aussi pour les pays autour et accessoirement pour nos pays européens", a-t-elle martelé.  

    Par le passé, Marine Le Pen s'est prononcée à maintes reprises en faveur de la politique extérieure de la Russie.  

    L'Armée de l'air russe a entamé mercredi 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande de son homologue syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. 

    Su  russe. Lattaquié. Syrie.
    © Sputnik. Exclusif. Dmitri Vinogradov
    Le ministère russe de la Défense a souligné que son opération militaire n'était dirigée que contre l'EI et que ses frappes aériennes n'étaient pas portées sur des infrastructures civiles syriennes. D'autre part, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a qualifié de guerre de l'information les allégations selon lesquelles les raids aériens russes avaient fait des morts parmi les civils. De plus, le chef du Pentagone Ashton Carter n'a pas confirmé les affirmations de l'opposition syrienne sur les morts parmi les civils causées par les frappes russes.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)

    Lire aussi:

    La Russie réalise ses premières frappes en Syrie
    EI: la Russie pourrait mener des frappes unilatérales
    La Russie a-t-elle le droit d'effectuer des frappes aériennes en Syrie?
    Tags:
    propagande antirusse, frappe aérienne, Front national (FN), Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Marine Le Pen, Russie, États-Unis, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik