International
URL courte
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
23854
S'abonner

Aucun civil n'a été tué suite aux frappes aériennes russes contre l'EI, assure le Dr Taleb Ibrahim, directeur adjoint de l'Institut des études stratégiques de Damas.

"Les reportages des médias occidentaux sur des prétendus morts civils sont du pure mensonge. Aucun civil n'a été tué suite aux frappes aériennes russes (contre les positions de l'Etat islamique en Syrie, ndlr). J'ai visité les territoires visés il y a quelques mois, il n'y restait déjà aucun civil, que des commandos et des bandes. Il n'y a pas de population civile là-bas. L'Occident cherche à désinformer la population. Ils ne parlent pas des civils du Yémen, d'Irak et d'Afghanistan tués tous les jours. Ils ne parlent pas de leurs erreurs qui consistent à entraîner les combattants +modérés+ de l'opposition. Tout ceci est une propagande grossière", a indiqué le Dr Taleb Ibrahim, directeur adjoint de l'Institut des études stratégiques de Damas.

"Les Russes agissent comme des professionnels, les frappes aériennes se fondent sur des données plusieurs fois vérifiées de satellites et sur les résultats de mission de reconnaissance", a-t-il ajouté.

"L'Occident dénigre délibérément les actions de la Russie, en vue de dissimuler quelque peu ses échecs en Syrie. Ils s'empressent de comparer l'activité russe avec celles en Afghanistan (dans les années 1980, ndlr), mais ce sont des situations tout à fait différentes", a encore dit le responsable.

En attendant, des Syriens postent sur les réseaux sociaux des messages de reconnaissance au président russe pour l'opération lancée contre l'EI.

L'Armée de l'air russe a entamé mercredi une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Dossier:
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

Lire aussi:

Syrie: l'Arabie saoudite exige que la Russie cesse son opération militaire
Frappes russes en Syrie: la France pose trois conditions
Frappes russes en Syrie: l’Onu avoue s’être trompée
Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Tags:
frappe aérienne, Etat islamique, Taleb Ibrahim, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik