Ecoutez Radio Sputnik
    Des parlementaires français en Crimée

    Ukraine: une députée française mise en examen pour avoir visité la Crimée

    © Sputnik. Taras Litvinenko
    International
    URL courte
    24701680

    Kiev a avisé une élue française qu'il la considérait comme suspecte dans le cadre de la procédure pénale ouverte à son encontre en raison de sa visite "illégale" en Crimée.

    Lors de la session actuelle de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), des parlementaires ukrainiens ont informé la députée de l'Assemblée nationale Marie-Christine Dalloz que le Parquet général de l'Ukraine avait ouvert une procédure pénale à son encontre, a annoncé le député de la Rada suprême (parlement ukrainien) Vladimir Ariev.

    Mme Dalloz est soupçonnée de s'être rendue en Crimée sans l'autorisation de Kiev.

    "Nous avons remis à la parlementaire Marie-Christine Dalloz un document du Parquet général spécifiant qu'elle était soupçonnée d'infraction. Elle figure parmi ceux qui avaient illégalement visité la Crimée. Quant aux avis de suspicion pour les parlementaires Mariani et Pozzo di Borgo, qui ont honteusement quitté la session, nous les transmettrons via le chef de la délégation française à l'APCE", a écrit M.Ariev sur Facebook.

    Fin juillet, une délégation de 10 parlementaires français, dont les députés Thierry Mariani, Claude Goasguen, Marie-Christine Dalloz et le sénateur Yves Pozzo di Borgo, a visité la Crimée où elle a rencontré les représentants des autorités locales. Kiev a qualifié ce voyage de "marque d'irrespect envers la souveraineté nationale de l'Ukraine" et de "violation délibérée de la législation ukrainienne".

    Depuis sa réunification avec la Russie en 2014, la Crimée a accueilli des délégations de l'Erythrée, de la Turquie, de la Bulgarie, du Japon, de la France et de l'Italie. Des représentants d'autres pays se sont également rendus dans la péninsule en visite privée.

    Le voyage des parlementaires français a provoqué l'ire de Paris. Le Quai d'Orsay a qualifié cette visite de "violation du droit international".

    Lire aussi:

    Parlementaires français: la Crimée avait droit au référendum
    Les Français disent "oui" au séjour de parlementaires en Crimée
    Les parlementaires français en Crimée
    Tags:
    parlementaires français, visite, APCE, Parquet général ukrainien, Vladimir Ariev, Marie-Christine Dalloz, Crimée, Kiev, France, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik