Ecoutez Radio Sputnik
    Su russes. Lattaquié. Syrie.

    Beaucoup de désinformation sur les frappes russes en Syrie

    © Sputnik. Exclusif. Dmitri Vinogradov
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)
    51091712210

    Pendant des mois le gouvernement français a expliqué qu’il n’interviendrait pas en Syrie contre l’Etat islamique afin de ne pas renforcer Bachar el-Assad, mais le rôle de la Russie a provoqué un changement de cap à cet égard, selon Marion Maréchal-Le Pen, députée du Front national.

    Beaucoup de désinformation circule au sujet de l’intervention russe en Syrie, pour ne pas dire de diabolisation de la personne de Vladimir Poutine, a déclaré à Sputnik Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse et tête de liste FN en Provence-Alpes-Côte d’Azur aux élections régionales 2015.

    "Sur la question de l’intervention russe en Syrie je sais que concernant la Russie en particulier dans le monde dit occidental il y a énormément de désinformations pour ne pas dire de diabolisations de la personne de Vladimir Poutine qui servent des intérêts non pas humanistes ou démocratiques", a constaté Mme Maréchal-Le Pen.

    Nadine Morano
    © AFP 2017 STEPHANE DE SAKUTIN
    Il y a longtemps que les opinions publiques ne sont plus dupes de cela, a-t-elle ajouté.

    "On l’a vu dans les différents pays où nous sommes allés soutenir soi-disant des rebelles démocrates, et en réalité nous avons mis au pouvoir des islamistes ou, du moins, nous les avons renforcés. Ce fut le cas en Irak, ce fut également le cas en Libye, et aujourd’hui en Syrie", a indiqué la députée, rappelant à cette occasion la récente infliction diplomatique et militaire du gouvernement français sur la question syrienne. 

    "Puisque pendant des mois nous avons entendu le gouvernement français expliquer qu’il n’irait pas intervenir en Syrie contre l’Etat islamique au prétexte que ça pourrait renforcer Bachar el-Assad. Aujourd’hui il y a eu un changement de cap je crois permis aussi par le rôle de la Russie", a poursuivi Mme Maréchal-Le Pen.  

    Selon elle, dans ces conditions, une coalition internationale avec les Russes, mais aussi avec d’autres pays, doit impérativement lutter efficacement contre l’Etat islamique en s’appuyant sur l’armée légaliste et donc aussi, de facto, le gouvernement qui est toujours en place.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)

    Lire aussi:

    Frappes russes en Syrie: la France pose trois conditions
    La France réalise ses premières frappes aériennes en Syrie
    La France refuse de bombarder la Syrie
    Tags:
    frappe aérienne, Front national (FN), Etat islamique, Marion Maréchal-Le Pen, Vladimir Poutine, Syrie, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik