Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères

    Lutte contre l'EI: Lavrov fait le point à l'Onu

    © Sputnik. Alexei Nikolsky
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    1660151024

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a fait jeudi plusieurs déclarations concernant la participation de Moscou à la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

    Moscou ne peut pas adhérer à la coalition anti-EI dirigée par Washington, qui n'a pas de mandat légal, a déclaré jeudi à New York le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    "Nous souhaitons coopérer avec la coalition. Mais nous ne pouvons pas adhérer à une coalition qui agit sans mandat du Conseil de sécurité de l'Onu sur les territoires de pays qui ne lui ont adressé aucune demande", a indiqué M.Lavrov lors d'une conférence de presse au siège des Nations unies.

    Haider al-Abadi
    © REUTERS/ Andrew Kelly
    Le ministre a ajouté que l'aviation russe, qui mène des raids contre l'EI depuis mercredi dernier, à la demande du président Bachar el-Assad, ne viserait aucun objectif hors du territoire contrôlé par les djihadistes.

    "Nos frappes aériennes ne dépasseront pas les limites du territoire contrôlé par l'EI, le Front al-Nosra et les autres groupes considérés comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu et les autorités russes", a noté M.Lavrov.

    Commentant la lutte contre l'EI en Irak, le chef de la diplomatie russe a annoncé que Moscou livrait des armes aux Kurdes avec le concours du gouvernement du pays.

    "Nous fournissons des armes aux Kurdes par le biais du gouvernement irakien. Les Kurdes participent également au fonctionnement du centre d'information à Bagdad, aux côtés des militaires irakiens, syriens, iraniens et russes", a-t-il déclaré.

    Au total, le ministre a répondu à une vingtaine de questions sur l'opération aérienne russe en Syrie et la crise au Proche-Orient, avant d'appeler les journalistes à "écrire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité".

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    L'Occident est jaloux du succès de la Russie en Syrie
    Beaucoup de désinformation sur les frappes russes en Syrie
    Poutine: la mort de civils annoncée avant le début des frappes russes en Syrie
    Tags:
    journalisme, lutte antiterroriste, opération militaire, frappe aérienne, Kurdes, Etat islamique, Sergueï Lavrov, Bagdad, Syrie, New York, Irak, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik