Ecoutez Radio Sputnik
    Frappes aériennes russes en Syrie

    Frappes russes en Syrie: Washington envisage une réponse

    © Sputnik. Russian Defense Ministry
    International
    URL courte
    8136215113

    Les officiels du Pentagone sont en train de mettre au point une stratégie visant à protéger les opposants syriens modérés de possibles frappes russes, rapporte l'AP.

    Selon l'agence, qui cite des sources proches du dossier, les militaires US étudient actuellement les risques liés à d'éventuelles attaques de l'aviation russe contre l'opposition anti-Assad. L'AP indique que Washington redoute de voir ses tentatives d'assurer une couverture aérienne aux opposants syriens en cas de bombardements russes déboucher sur une confrontation directe avec Moscou.

    Le chef du Pentagone Ashton Carter s'est refusé à tout commentaire sur ce sujet. Plus tôt dans la semaine, des sources à Washington ont affirmé au Wall Street Journal que les frappes aériennes menées par la Russie en Syrie avaient touché les insurgés d'un groupe d'opposition financé et entraîné par la CIA.

    Auparavant, les Etats-Unis avaient laissé entendre que les opposants syriens soutenus par Washington bénéficieraient d'une couverture aérienne US en cas d'attaques du groupe terroriste Etat islamique ou de l'armée régulière syrienne contre leurs positions.

    La Russie a procédé à des frappes aériennes en Syrie mercredi 30 septembre, répondant ainsi à l'appel du président Bachar el-Assad qui avait demandé l'aide de Moscou dans la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique et d'autres organisations terroristes contrôlant à présent près de 60% du territoire du pays.

    Depuis lors, le ministère russe de la Défense a constaté la destruction de plusieurs points de commandement, dépôts de munitions et équipements militaires de l'EI en Syrie. Dans le même temps, certains médias occidentaux ont diffusé des rapports selon lesquels les attaques aériennes russes avaient visé des opposants anti-Assad et fait des morts parmi les civils à Homs.

    Moscou a pour sa part démenti ces informations, évoquant une "guerre de l'information" menée à son encontre.

    Lire aussi:

    Syrie: l'aviation US autorisée à "protéger" l'opposition armée
    En Syrie, la Russie prend les choses en main
    L'Occident est jaloux du succès de la Russie en Syrie
    Syrie: "l'opposition modérée" plie face aux islamistes
    Tags:
    djihadisme, lutte antiterroriste, aviation, intervention, opposition, frappe aérienne, ministère russe de la Défense, CIA, Etat islamique, Pentagone, Ashton Carter, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik