Ecoutez Radio Sputnik
    Kunduz

    L'hôpital de MSF bombardé par les USA à Kunduz?

    © REUTERS/ Stringer
    International
    URL courte
    541111458

    L'Otan a lancé une enquête sur le bombardement de l'hôpital de Médecins sans Frontières à Kunduz.

    Le centre de soins de MSF, situé à Kunduz, chef-lieu de la province homonyme dans le nord de l'Afghanistan, a été bombardé dans la nuit de vendredi à samedi 3 octobre.

    Les forces américaines ont mené une attaque aérienne sur la ville samedi, à 2h15, afin de soutenir l'armée afghane. Bien que rien n'ait été confirmé pour l'instant, on croit que les frappes US auraient touché l'hôpital de MSF. L'Otan dénombre au moins trois morts parmi le personnel du centre de soins. Plus de 30 médecins sont portés disparus.

    Au moment du bombardement, 105 patients et 80 membres du personnel, des Afghans et des étrangers, étaient présents dans l'établissement.

    Comme la ville de Kunduz avait été prise lundi le 28 septembre par les talibans, l'hôpital de MSF a pris en charge environ 300 blessés. C'était l'unique établissement du nord de l'Afghanistan capable d'apporter une aide appropriée à de grands blessés.

    Suite à des combats intenses aux trois principales entrées de Kunduz, les talibans se sont emparés de cette ville stratégique afghane, lundi matin. L'occupation par les talibans, une première depuis 2001, a poussé des milliers d'habitants à s'enfuir face à la perspective d'un retour au régime fondamentaliste que les miliciens islamistes avaient mis en place à l'époque où ils dirigeaient l'Afghanistan (1996-2001).

    Lire aussi:

    Afghanistan: l'interprète du journaliste américain tué dans la province de Kunduz (TV)
    Afghanistan: la ville de Kunduz reprise par l'armée aux talibans
    Afghanistan: une frappe de la coalition détruit une école et blesse 3 enfants
    Tags:
    décès, frappe aérienne, bombardements, OTAN, Médecins sans frontières (MSF), États-Unis, Afghanistan, Kunduz
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik