Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants

    Budapest pointe les causes de la crise des migrants

    © AP Photo/ Alexander Zemlianichenko
    International
    URL courte
    Crise migratoire (779)
    24722347

    Une série de fautes politiques, l’influence croissante du groupe terroriste Etat islamique et les changements climatiques sont les causes de la crise migratoire actuelle, a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto ce samedi, lors de son discours à l’Assemblée générale de l’Organisation des nations unies, à New York.

    Selon le ministre, les vagues de migration d'aujourd'hui touchent 60 millions de personnes dans le monde entier, qui se trouvent ainsi contraintes de quitter leurs foyers pour différentes raisons.

    "Une de ces causes consiste dans le fait qu'il y a eu une série de mauvaises décisions dans la politique internationale, et il ne s'agit pas seulement de l'Europe. Une autre cause est l'EI, qui occupe un certain territoire, et, à vrai dire, nous n'obtenons actuellement qu'un résultat très médiocre dans cette lutte ", a déclaré M.Szijjarto.

    La communauté mondiale devrait consacrer ses efforts à la lutte contre les changements climatiques, où il n'y a guère de progrès non plus, a ajouté le ministre. Selon lui, le réchauffement climatique conduit à l'augmentation du niveau de la mer, à des situations difficiles, et à un manque de produits alimentaires, ce qui se traduit par de nouvelles vagues de migrants.

    La réponse aux problèmes devrait être globale, a souligné M.Szijjarto. Selon lui, c'est à l'Union européenne de réfléchir davantage sur la situation actuelle, puisque c'est elle qui est la plus touchée par la crise migratoire.

    "S'il n'y a pas de changements ici, si nous ne rétablissons pas le contrôle aux frontières, si nous ne sommes pas capables de réduire les flux et la pression, alors l'Europe sera également déstabilisée — d'abord à la périphérie, puis en son centre", a mis en garde le ministre.

    M.Szijjarto juge par ailleurs nécessaire de renforcer la lutte internationale contre l'Etat islamique, de stabiliser la situation en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, et de créer un système mondial de quotas pour les mouvements des migrants.

    Dossier:
    Crise migratoire (779)

    Lire aussi:

    Migrants: l'Allemagne traduit sa constitution en arabe
    République tchèque: la police confisque aux migrants leurs armes blanches
    Migrants: la France n'accueillera "pas plus de 30.000 réfugiés"
    La Hongrie érige de nouveaux barrages contre les migrants
    Tags:
    crise migratoire, lutte antiterroriste, migrants, climat, réfugiés, Assemblée générale des Nations unies, ONU, Union européenne (UE), Etat islamique, Peter Szijjarto, Europe, Hongrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik