International
URL courte
Menace terroriste en Europe (341)
0 267
S'abonner

Un écolier britannique devra purger une peine de prison pour incitation au massacre à l'endroit de policiers lors d'un défilé organisé dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale, en Australie.

En avril 2015, la police a mis au jour une effrayante correspondance par Internet entre un Anglais de 15 ans et Sevdet Besim, djihadiste australien âgé de 18 ans. Les deux adolescents avaient fait connaissance par l'entremise du recruteur du groupe Etat islamique Khaled al-Kambodi.

Étalée sur quelques 3.000 messages électroniques la correspondance des garçons expose minutieusement le plan détaillé de leur futur acte terroriste, qualifié par la police de "choquant par son envergure et sa cruauté".

L'écolier britannique était le concepteur du crime tandis que le djihadiste australien était censé l'exécuter. Sevdet Besim avait pour mission de commettre une attaque sanglante contre des policiers lors de la parade de Melbourne (sud d'Australie, ndlr) consacrée aux commémorations de la Première Guerre mondiale.

D'après le schéma bien conçu des jeunes comploteurs, au moins un agent des forces de l'ordre devait être renversé par une voiture et décapité à l'aide d'une machette.

L'adolescent anglais avait également incité son ami à "s'entraîner à couper des têtes" en attaquant "des cibles isolées".

La police a précisé que les preuves de ce crime prémédité et déjoué portaient à croire que des membres de l'EI en tiraient les ficelles.

Le Britannique de 15 ans devra purger sa peine en Angleterre et verra sa condamnation réévaluée au bout de cinq ans. 


Dossier:
Menace terroriste en Europe (341)

Lire aussi:

Attentat déjoué au Fort Béar: trois Français accusés de terrorisme
Lutte contre l’EI: Poutine invite tous les pays à coopérer
Expert français: une large coalition en gestation face à l’EI
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Tags:
Royaume-Uni, terrorisme, djihadisme, Etat islamique, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook