Ecoutez Radio Sputnik
    Сomplexe mobile de guerre électronique Krassoukha-4

    Des armes de guerre électronique russes aperçues en Syrie

    © Photo. Capture d'écran: Youtube
    International
    URL courte
    1595269722710

    La Russie aurait déployé en Syrie des complexes mobiles de guerre électronique Krassoukha-4, à en croire une vidéo diffusée récemment par la chaîne de télévision russe Zvezda.

    Sur la vidéo, qui montre l'atterrissage d'un avion de combat russe Su-25, on peut apercevoir, à l'arrière-plan, un système ressemblant fortement au Krassoukha-4, complexe permettant de brouiller les systèmes radars des avions ennemis ainsi que de créer une bulle électronique imperméable aux fréquences GPS et aux équipements de détection adverses.

    Une fois déployé, ce système de guerre électronique empêche les missiles de croisière, les bombes à guidage GPS et les avions de repérer des cibles sur une zone donnée.

    Selon ses concepteurs, cette zone peut s'étendre sur un rayon allant de 150 à 300 kilomètres. Le système de brouillage peut être employé notamment contre les drones de reconnaissance les plus performants. Ces derniers peuvent être interceptés ou s'écraser des suites d'une perte de transmission avec leurs opérateurs.

    Répondant à l'appel du président syrien Bachar el-Assad, la Russie a lancé la semaine dernière des frappes aériennes contre les djihadistes de l'Etat islamique qui contrôlent jusqu'à 60% des territoires du pays. Les avions russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustibles appartenant à l'EI.

    Lire aussi:

    Le Caire soutient l'opération russe en Syrie
    Syrie: Poutine et Hollande bientôt alliés?
    Syrie: il n'y a que des terroristes dans la zone d'action russe, admet Washington
    Syrie: les avions russes détruisent un centre de commandement de l'EI (vidéo)
    Tags:
    guerre électronique, lutte antiterroriste, armée, guerre, Krassoukha-4, Etat islamique, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik