Ecoutez Radio Sputnik
    Syrie, Homs, mosquée détruite. Archive photo

    Frappes russes: les terroristes de l'EI se cachent dans des mosquées

    © Sputnik. Dmitriy Vinogradov
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)
    110165341399

    Sachant que l'aviation russe ne frappe pas les ouvrages civils, les terroristes de Daech se positionnent dans des mosquées.

    Les combattants du groupe terroriste Etat islamique se cachent dans des mosquées pour échapper aux frappes de l'aviation russe, a annoncé mardi le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov.

    "Nous disposons d'informations selon lesquelles les terroristes se cachent dans des mosquées. Nous avons des vidéos montrant qu'ils dissimulent leurs matériels de guerre autour des mosquées", a déclaré le vice-ministre.

    Il a précisé que Moscou ne frapperait jamais un ouvrage civil.

    "Connaissant notre attitude attentive et respectueuse envers les mosquées, ils savent bien que nous ne frapperons jamais et en aucun cas les ouvrages non militaires", a souligné Anatoli Antonov.

    Il a pour une énième fois démenti les accusations selon lesquelles la Russie utilise l'aviation pour bombarder des ouvrages civils en Syrie.

    Afin de situer les dispositifs terroristes sur le terrain, les militaires russes utilisent non seulement les informations fournies par l'armée syrienne, mais aussi les données de la reconnaissance aérienne et spatiale, a rappelé M. Antonov.

    "C'est la raison pour laquelle il ne peut pas être question de frappes dirigées contre les écoles et les mosquées", a conclu le vice-ministre.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)

    Lire aussi:

    La Russie a mené des frappes près de Palmyre
    Frappes russes: quand la réalité perce le mur de la désinformation
    Frappes russes en Syrie: l'aigreur de l'EI expliquée
    Tags:
    terrorisme, mosquées, frappe aérienne, Etat islamique, Anatoli Antonov, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik