Ecoutez Radio Sputnik
    le président tchèque Milos Zeman

    Président tchèque: la Russie frappe exclusivement les terroristes en Syrie

    © AP Photo/ Thibault Camus
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)
    136271733

    Alors que plusieurs pays occidentaux accusent la Russie de ne pas frapper les terroristes, le président tchèque prend le contrepied de ces affirmations.

    "Je pense qu'elles (les forces aériennes russes, ndlr.) frappent les extrémistes. Elles bombardent non seulement le groupe terroriste Etat islamique mais également les positions de la filiale d'Al-Qaïda en Syrie", a déclaré aux journalistes mardi le président tchèque Milos Zeman.

    "Si quelqu'un bombarde les positions du Front al-Nosra, cela veut certainement dire qu'il n'attaque pas l'opposition modérée, qui est tout à fait distincte de cette filiale syrienne d'Al-Qaïda", a-t-il précisé.

    Les forces aériennes russes effectuent, depuis le 30 septembre, des frappes ciblées contre les sites des terroristes de l'Etat islamique. Le groupe aérien comprend une cinquantaine d'avions dont des Su-24M, de Su-25 et des nouveaux Su-34 polyvalents.

    Le ministère russe de la Défense souligne que l'aviation russe frappe uniquement les positions des islamistes. "Aucune frappe n'a touché d'infrastructures civiles où pourraient se trouver des civils". Les forces armées russes font également ressortir qu'elles agissent en Syrie à la demande du président Bachar el-Assad.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)

    Lire aussi:

    Syrie: les avions US et russes se sont rapprochés pour la première fois
    Frappes russes: les terroristes de l'EI se cachent dans des mosquées
    Syrie: les engagés volontaires russes de plus en plus nombreux
    Sûreté des vols en Syrie: les USA pressent Moscou de répondre à leur initiative
    Tags:
    Al-Qaïda, Etat islamique, Milos Zeman, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik