International
URL courte
15121
S'abonner

Selon Ashton Carter, les militaires américains "regrettent profondément" la perte de vies innocentes.

L'armée US tirera des leçons du bombardement de l'hôpital de l'organisation Médecins sans frontières dans la ville afghane de Kunduz, stipule un communiqué du secrétaire américain à la Défense Ashton Carter publié mardi.

Selon lui, des militaires américains "regrettent profondément" la perte des vies innocentes.

"En effectuant des opérations militaires, les forces armées des Etats-Unis prêtent beaucoup d'attention afin d'éviter la mort de gens innocents, donc quand nous commettons des erreurs, nous les admettons honnêtement. C'est ce que nous faisons en ce moment", a fait savoir le chef du Pentagone.

"Nous ferons tout afin de mener l'enquête sur cet incident tragique, d'en tirer des leçons tout en engageant la responsabilité de ceux qui doivent être punis", a assuré M.Carter.

Le bombardement de l'Otan, qui a duré près d'une heure, a fait 22 morts et 37 blessés parmi les médecins et les patients. Selon Meinie Nicolai, présidente de MSF, "six malades sont morts au service de soins intensifs de l'hôpital, plusieurs patients dont des enfants ont brûlé vifs dans leurs lits. 12 employés de MSF ont aussi été tués".

Le général John Campbell, commandant en chef des troupes américaines et de l'Otan en Afghanistan, a reconnu mardi que l'hôpital avait été bombardé par les forces armées des Etats-Unis.

Le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a estimé que si cette frappe était reconnue comme délibérée, elle pourrait "constituer un crime de guerre".

 

Lire aussi:

Kunduz: l'hôpital MSF bombardé malgré les appels au secours
MSF dénonce une bavure US à Kunduz et quitte la ville
L'hôpital de MSF bombardé par les USA à Kunduz?
L'Ukraine brandit la menace d’une «guerre» contre la Russie
Tags:
décès, attentat, Forces armées des Etats-Unis, message, hôpital, victimes, avions, bombardements, Pentagone, OTAN, Médecins sans frontières (MSF), John Campbell, Ashton Carter, Kunduz, Afghanistan, Washington, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook