Ecoutez Radio Sputnik
    Des combattants de l'armée syrienne libre font un entraînement, juin 2015

    Presse libanaise: la stratégie US face à l’EI vouée à l’échec

    © AFP 2017 BARAA AL-HALABI
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    0 3277390

    La presse libanaise dévoile les failles dans la stratégie du Pentagone contre les djihadistes.

    Les chefs des combattants entraînés par les Etats-Unis ont récemment constaté l'échec de la stratégie américaine au Proche-Orient concernant la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), a rapporté le quotidien libanais Al Hayat cité par le projet médiatique What They Say About USA.

    Frappes aériennes  russes contre l'EI en Syrie
    © AP Photo/ Russian Defense Ministry Press Service
    Ainsi, le capitaine et commandant de l'opposition modérée entraînée par les Etats-Unis Ammar al-Wawi a fustigé le programme militaire du Pentagone grâce auquel 54 soldats syriens ont suivi une formation afin de lutter contre l'EI.

    "A ce rythme, nous aurons besoin de 38 ans afin d'atteindre le chiffre de 15.000 (combattants, ndlr)", a-t-il fait savoir dans une interview accordée au quotidien britannique Telegraph tout en soulignant que le Pentagone s'est montré incapable de protéger la division 30 (premier groupe formé par les Américains, ndlr) lors des attaques effectuées par le groupe djihadiste Front al- Nosra qui ont causé cinq morts.

    Dès le début, le programme d'entraînement mis en œuvre par les Etats-Unis faisait l'objet de vives critiques.

    "L'existence de failles dans le programme d'entraînement de l'opposition syrienne modérée est incontestable", a même reconnu le sénateur John McCain.

    Le Pentagone a rencontré des obstacles au cours des premiers mois — les recrues ont menacé de quitter le programme quand les dirigeants ont exigé qu'ils prêtent un serment stipulant qu'ils ne lutteraient que contre l'EI.

    Ce qui est aussi incontestable, c'est que la guerre en Syrie est alimentée par le processus des négociations des puissances mondiales qui discutent des alternatives au régime syrien actuel au lieu de rechercher un plan efficace pour lutter contre l'EI, conclut Al Hayat.

     

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Poutine: des navires russes frappent l'EI depuis la mer Caspienne
    L’opposition turque favorable à une opération contre l’EI
    Syrie: l'aviation russe porte 20 frappes contre 12 sites de l'EI
    Tags:
    centre d'entraînement, lutte antiterroriste, opposition, terrorisme, Etat islamique, John McCain, Washington, Proche-Orient, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik