International
URL courte
52678
S'abonner

Par ailleurs, la Turquie pourrait revoir la participation de la Russie à la construction de la centrale nucléaire d'Akkuyu.

La Turquie pourrait revoir ses achats de gaz russe sur fond de tensions avec la Russie provoquées par un récent incident aérien, a déclaré jeudi aux journalistes le président turc Recep Tayyipp Erdogan en se rendant au Japon.

"La Russie doit être sensible à ces questions. Nous sommes l'acheteur numéro un de gaz naturel russe. La perte de la Turquie serait grave pour la Russie. Au besoin, la Turquie est capable d'acheter du gaz naturel dans d’autres endroits ", a indiqué le chef de l'Etat turc.

Il a également ajouté qu’Ankara pourrait revenir sur la question de la construction de la centrale nucléaire d'Akkuyu selon un projet russe.

"Si ce ne sont pas les Russes qui construisent la centrale, il y aura toujours quelqu’un d'autre pour le faire", a dit le président turc, cité par la chaîne télévisée NTV.

Lundi, le ministère russe de la Défense a annoncé que le 3 octobre, un chasseur russe Su-30 avait violé pour quelques secondes l'espace aérien turc. Le ministère a expliqué que cette violation était due à la météo défavorable.

Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a déclaré auparavant que cet incident ne provoquerait pas de tensions entre les deux pays. Selon lui, Moscou a informé Ankara que l'incident était arrivé par erreur et a assuré que des incidents similaires ne se répéteraient plus.

Lire aussi:

Incident aérien en Turquie: l'Otan se lance dans la guerre de l'information
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Tags:
relations, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook