Ecoutez Radio Sputnik
    Le lieu du crash du Boeing malaisien dans la région de Donetsk

    Enquête sur le crash du MH17: le russe Almaz-Anteï fait exploser un Boeing

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)
    357357983

    Selon les premiers résultats de l'expérience grandeur nature menée par le groupe Almaz-Anteï, le vol MH17 a été abattu par un missile tiré depuis le territoire contrôlé par l'armée ukrainienne.

    Almaz-Anteï, producteur russe des missiles sol-air Bouk, a fait exploser l'ogive d'un Bouk près d'un Boeing retiré du service, dans l'espoir de déterminer les circonstances du crash du vol MH17 malaisien en Ukraine le 17 juillet 2014.

    "Le consortium Almaz-Anteï a achevé le 7 octobre la deuxième étape de son enquête sur la catastrophe du Boeing 777 (vol MH17) en Ukraine en organisant une expérience grandeur nature. Les résultats complets de l'expérience seront annoncés lors d'une conférence de presse programmée pour le 13 octobre prochain à Moscou", a annoncé Almaz-Anteï.

    "Le groupe a mené l'enquête (…) à ses frais malgré le coût important des travaux", a-t-il précisé.

    L'analyse de l'expérience onéreuse a confirmé l'hypothèse du groupe Almaz-Anteï selon laquelle le Boeing avait été abattu par un missile Bouk-M1 tiré depuis le territoire qui était à l'époque contrôlé par les troupes ukrainiennes.

    Almaz-Anteï a déjà remis les résultats de son travail à la commission internationale chargée d'enquêter sur le crash du vol MH17.

    Le groupe russe affirme en outre que le Boeing a été abattu par un missile 9M38-M1 du système Bouk-M1 en dotation dans l'armée ukrainienne. Or l'armée russe utilise une autre version des missiles Bouk (9M37), tandis que les missiles Bouk 9М38-M1 ne sont plus fabriqués en Russie depuis 1999.

    Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines avec 283 passagers et 15 membres d'équipage à son bord s'est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, théâtre du conflit entre forces gouvernementales et insurgés des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, sans laisser de survivant. Les autorités de Kiev ont par la suite accusé les insurgés d'avoir abattu l'avion à l'aide d'un missile Bouk dont la provenance reste mystérieuse. Les insurgés ont rejeté ces accusations, indiquant qu'ils ne disposent pas de missiles capables d'atteindre un avion de ligne volant à haute altitude.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)

    Lire aussi:

    Vol MH17: la découverte de fragments d'un Bouk pas confirmée
    MH17: Un missile Bouk responsable du crash?
    MH17: le Boeing n'a pas été abattu par un missile Bouk selon les Pays-Bas
    Tags:
    expérience, enquête, MH17, explosion, Bouk-M1, Bouk, Boeing 777, Almaz-Anteï, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik