Ecoutez Radio Sputnik
    Des missiles russes tirés depuis la mer Caspienne frappent les terroristes en Syrie, 2015

    "L’Occident lance une guerre médiatique pour brouiller l'Iran et la Russie"

    Ministry of Defence of the Russian Federation
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)
    29143771305

    Les communiqués sur la chute de missiles russes en Iran s’inscrivent dans le cadre d’une campagne de propagande antirusse visant, entre autres, à briser la coopération russo-iranienne, estiment des experts iraniens.

    L'Occident a fabriqué de toutes pièces l'information sur la chute imprévue des missiles russes en Iran afin de poursuivre sa propagande antirusse, considère Emad Abshenass, politologue et rédacteur en chef du portail d'information Iran Press.

    Trajectoire des missiles russes tirés contre l'EI en Syrie
    © Sputnik. Ministry of Defence of the Russian Federation

    "De la sorte, l'Occident cherche à briser des relations entre l'Iran et la Russie. Sans aucun doute, il s'agit d'une nouvelle tentative de désunir nos pays. Mais ces tentatives sont vouées à l'échec, car l'alliance russo-iranienne dans la lutte contre l'EI est très forte. Et nos pays sont prêts à ce genre de défis. Quoi qu'il arrive, les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux ne pourront pas briser l'union entre l'Iran et la Russie par l'intermédiaire de ces attaques médiatiques", a-t-il fait savoir dans une interview exclusive accordée à l'agence Sputnik.

    L'expert a souligné que l'opération militaire effectuée par l'Armée de l'air russe est approuvée et coordonnée par un centre de coordination comprenant quatre pays (la Russie, la Syrie, l'Irak et le Liban) et basé à Bagdad.

    "Un travail très minutieux et approfondi a été accompli par les services de renseignement, voilà pourquoi nous voyons que les frappes aériennes effectuées avec une très grande précision atteignent des sites des terroristes", a expliqué M.Abshebass.

    "La décision de la Russie de mener une opération aérienne militaire visant des groupes terroristes a provoqué le mécontentement et la colère de leurs sponsors. Ces sponsors, qui alimentent le terrorisme à partir de l'Occident, se rendent parfaitement compte de la puissance de la Russie tout en comprenant qu'ils ne sont pas capables de s'y opposer. Voilà pourquoi ils ont choisi cette stratégie — la guerre médiatique contre la Russie", estime Sabbah Zanganeh, un autre expert iranien.

    Cela permet de tirer la conclusion que l'opération militaire menée par Moscou est efficace, a-t-il souligné.

    Auparavant, le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter avait déclaré que le Pentagone disposait d'informations faisant état de disfonctionnements lors du lancement des missiles russes Kalibr, sans pour autant donner plus de détails.

    La chaîne de télévision américaine CNN a rapporté jeudi, citant des sources anonymes, que plusieurs missiles tirés par la Flottille russe de la mer Caspienne n'avaient pas atteint les sites du groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie et s'étaient abattus sur le territoire iranien.

    Commentant cette information, le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov a déclaré jeudi soir que tous les missiles lancés par les navires russes depuis la mer Caspienne avaient atteint leurs objectifs en Syrie. Il a rappelé que le ministère russe de la Défense montre "presque en temps réel" les tirs de ses missiles et les destructions qu'ils provoquent au lieu de "se référer à des sources anonymes comme le fait la CNN".

    La Flottille russe de la Caspienne attaque l'EI en Syrie
    © Photo. Ministry of Defence of the Russian Federation
    Le ministère iranien de la Défense a également nié ces informations en les qualifiant de mensonge et de "guerre psychologique".

    Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

    Au total, les Forces aérospatiales russes ont effectué 140 frappes contre les positions de l'EI en Syrie. Les navires de la Flottille russe de la Caspienne ont en outre tiré le 7 octobre 26 missiles de croisière Kalibr, détruisant 11 cibles à une distance de 1.500 km.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (418)

    Lire aussi:

    Syrie: l'aviation russe porte 20 frappes contre 12 sites de l'EI
    Frappes russes: les terroristes de l'EI se cachent dans des mosquées
    Syrie: l'aviation russe "sûre à 100%" de la précision de ses frappes
    Tags:
    terrorisme, attentat, guerre de l’information, erreurs, lutte antiterroriste, propagande antirusse, désinformation, frappe aérienne, médias, Sputnik, Etat islamique, Téhéran, Occident, Washington, Proche-Orient, Moscou, Iran, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik