Ecoutez Radio Sputnik
    Double attentat terroriste à Ankara le 10 octobre 2015

    Explosions à Ankara: Poutine présente ses condoléances

    © REUTERS/ Tumay Berkin
    International
    URL courte
    274985355

    Selon un bilan actualisé, 30 personnes sont mortes dans une double explosion survenue samedi dans la capitale turque.

    Le président russe Vladimir Poutine a apporté ses condoléances à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan suite aux explosions qui avaient fait des dizaines de victimes à Ankara samedi.

    "Vladimir Poutine a exprimé sa sincère compassion aux familles et aux proches des victimes et souhaité une prompte guérison à tous les blessés", a annoncé le Kremlin dans un communiqué.

    Le dirigeant russe a également réaffirmé la disposition de Moscou à coopérer "le plus étroitement possible" avec les autorités turques dans la lutte contre la menace terroriste.

    Une trentaine de personnes ont trouvé la mort et plus de 120 autres ont été blessées dans les puissantes déflagrations survenues plus tôt dans la journée dans la capitale turque lors de la préparation d'une manifestation des syndicats pour la paix. Selon l'agence Reuters, les autorités turques estiment qu'il s'agit d'une attaque terroriste.

    Les manifestants se sont réunis pour protester contre les frappes des forces armées nationales visant les positions des combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans les régions sud-est du pays. Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par Ankara et l'Union européenne.

    Suite aux explosions, le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a convoqué une réunion d'urgence du Conseil de sécurité nationale.

    Lire aussi:

    Expert: Erdogan cherche à discréditer les Kurdes pour rester au pouvoir
    Turquie: 15 morts dans des manifestations pro-Kurdes
    La réconciliation entre Turcs et Kurdes est-elle possible ?
    Tags:
    condoléances, lutte antiterroriste, attentat, explosion, terrorisme, Kremlin, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Ahmet Davutoglu, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Ankara, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik