Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine

    Poutine: pas d'opération terrestre russe en Syrie en vue

    © Sputnik. Sergei Guneev
    International
    URL courte
    495585995

    Le président russe Vladimir Poutine a exclu toute opération terrestre de l'armée russe sur le sol syrien.

    Le président russe Vladimir Poutine a exclu toute opération terrestre de l'armée russe sur le sol syrien.

    "C'est exclu. Quoi qu'il arrive, nous n'avons pas l'intention de le faire, et nos amis syriens en sont conscients", a indiqué le chef du Kremlin dans une interview accordée à la chaîne Rossiïa 1.

    Dans le même temps, il a avoué que les frappes menées par l'aviation russe en Syrie étaient programmées depuis un certain temps.

    "Quant à tout ce qui se passe sur le sol et dans le ciel (en Syrie ndlr), il ne s'agit pas d'actions spontanées, mais de la mise en œuvre de projets élaborés à l'avance", a fait savoir le chef du Kremlin.

    Selon lui, la Russie a prévenu ses partenaires occidentaux de son intention de lancer des raids aériens en Syrie.

    "Il y en a certains qui disent que nous les avons prévenus trop tard, mais je veux souligner que personne ne nous prévient jamais lorsqu'il s'agit d'opérations de ce genre", a noté M.Poutine.

    Dans ce contexte, il a invité les pays de la coalition combattant l'Etat islamique à se joindre à l'opération russe en Syrie menée avec l'accord du gouvernement de Damas.

    "Le plus facile serait pour eux de soutenir nos efforts et de légaliser ainsi leurs propres actions sur le territoire syrien (…). Malheureusement, pour le moment, il n'y a pas de compromis sur ce sujet avec nos partenaires, mais nous espérons toujours y parvenir", a déclaré le numéro un russe.

    Lire aussi:

    La Russie accordera son assistance à l’armée syrienne sans s’engager au sol
    Les USA doivent enquêter sur l'avion syrien abattu, selon Moscou
    Syrie: les systèmes antiaériens scruteront les vols dans la zone d'opération russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik