Ecoutez Radio Sputnik
    Les forces aériennes de l'Irak ont frappé le convoi du leader de l'EI

    Irak: les forces aériennes ont frappé le convoi du leader de l'EI

    © Flickr/ The U.S. Army
    International
    URL courte
    55118421421

    Les forces aériennes irakiennes ont frappé le convoi du leader du groupe terroriste Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi, dans la province d'Anbar dans l'ouest du pays.

    L'attaque a été effectuée conformément aux données de renseignement et coordonnée par le commandement militaire. Le convoi d'Abou Bakr al-Baghdadi se dirigeait à la réunion des chefs de l'EI lorsqu'il a été frappé par des avions irakiens dans la région d'Al-Karabile, rapporte Reuters. 

    "Les forces aériennes de l'Irak ont bombardé le lieu de réunion et ont éliminé certains chefs de l'EI", rapporte Shafaq News se référant au communiqué de l'armée. Le leader de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi n'était pas du nombre des djihadistes éliminés.

    La situation en Irak reste instable dans le contexte de l'offensive d'envergure des djihadistes de l'EI, l'une des principales menaces à la sécurité mondiale. Au cours des trois dernières années, les djihadistes de cette organisation se sont emparés de vastes pans de territoires en Irak et en Syrie.

    Dans le même temps, ils tentent d'influencer les pays de l'Afrique de Nord et notamment la Libye. D'après diverses estimations, l'EI contrôlerait près de 90.000 kilomètres carrés, où les terroristes ont annoncé la création d'un soi-disant "califat" régi par ses propres lois. Le leader de l'EI, Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri, connu sous le nom d'Abou Bakr al-Baghdadi, a été proclamé calife. L'organisation compte de 50.000 à 200.000 membres.

    Lire aussi:

    Daech confirme la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi
    Le renseignement irakien dément la mort d'al-Baghdadi
    L’éradication du terrorisme en Syrie est primordiale malgré l’élimination du chef de Daech
    Tags:
    frappe aérienne, Abou Bakr al-Baghdadi, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik