International
URL courte
8718139
S'abonner

Selon des rapports diffusés par certains médias britanniques, la Force aérienne royale a été autorisée à attaquer les avions russes en Irak.

L'ambassade russe à Londres a demandé des explications au Foreign Office après la parution dans les médias locaux d'informations selon lesquelles les pilotes britanniques impliquées dans les raids contre l'Etat islamique en Irak auraient été autorisés à attaquer des avions russes.

Plus tôt, le journal Daily Star, citant des sources militaires sous couvert d'anonymat, rapportait que les pilotes britanniques combattant les djihadistes avaient reçu l'autorisation de frapper les avions de combat russes dans l'espace aérien irakien en cas de danger pour la vie.

Pour sa part, le Sunday Times a écrit que les chasseurs britanniques Tornado opérant en Irak devraient être prochainement équipés de missiles air-air pour les protéger contre d'éventuelles attaques d'avions russes.

L'ambassadeur Alexandre Iakovenko se déclare "préoccupé" par ces rapports, les médias se référant selon lui à des responsables britanniques "haut placés".

"Nous avons immédiatement demandé des explications au ministère britannique des Affaires étrangères. Dans le même temps, l'hypothèse même selon laquelle des avions russes et britanniques pourraient s'affronter dans le ciel irakien laisse perplexe. L'aviation russe ne prend pas part aux frappes menées contre les positions de l'EI sur le territoire de ce pays", a souligné le diplomate.

Il a également rappelé que les forces aériennes britanniques n'étaient pas impliquées dans les raids menés par la coalition internationale anti-EI sur le territoire syrien.

Lire aussi:

Londres envisage d'intervenir contre l'EI en Syrie
Conflit syrien: Moscou appelle Londres à conjuguer les efforts
Londres veut intensifier sa lutte contre l'Etat islamique en Syrie
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Tags:
médias, chasseur, lutte antiterroriste, intervention, tensions, aviation, Etat islamique, Foreign Office, Irak, Syrie, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook