Ecoutez Radio Sputnik
    Sur les lieux du crash du Boeing malaisien en Ukraine

    MH17: Amsterdam prêt à coopérer avec Moscou, l'idée d'un tribunal abandonnée

    © AFP 2017 BULENT KILIC
    International
    URL courte
    425208813

    Les Pays-Bas sont prêts à poursuivre leur coopération avec la Russie dans l'enquête sur la catastrophe du Boeing malaisien en Ukraine.

    Selon l'ambassadeur néerlandais à Moscou Ron van Dartel, Amsterdam reste disposé à coopérer avec Moscou afin d'établir les causes et les circonstances de la tragédie survenue en juillet 2014 dans le Donbass ukrainien, alors théâtre d'intenses combats entre les indépendantistes des "républiques populaires" de Donetsk et de Lougansk et les forces gouvernementales.

    "Nous avons coopéré au sein du Bureau néerlandais pour la sécurité, nous coopérons toujours dans le cadre de l'enquête criminelle, et nous sommes prêts à poursuivre cette coopération", a déclaré le diplomate.

    Dans le même temps, il a souligné que l'idée d'établir un tribunal international sur le crash du Boeing n'était plus d'actualité.

    "La Russie a clairement exprimé sa position à cet égard en imposant son veto, ce qui a mis fin aux efforts visant à créer ce tribunal. A l'heure actuelle, nous sommes à la recherche d'options alternatives", a fait savoir M.van Dartel.

    Le vol MH17 s'est écrasé le 17 juillet 2014 avec 298 personnes à son bord, alors qu'il assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur, sans laisser de survivant. Parmi les victimes de la tragédie figuraient 193 ressortissants néerlandais.

    Les autorités de Kiev ont par la suite accusé les insurgés d'avoir abattu l'avion à l'aide d'un système de missiles Bouk dont la provenance reste cependant mystérieuse. Pour leur part, les indépendantistes démentent toute implication dans la catastrophe.

    Fin juillet dernier, la Russie a opposé son veto au Conseil de sécurité de l'Onu au projet de résolution malaisien prévoyant d'instaurer un tribunal international sur la catastrophe, tandis que onze membres du CS ont voté pour le projet et trois autres, dont la Chine, le Venezuela et l'Angola, se sont abstenus.

    Le rapport final du Bureau néerlandais pour la sécurité sur le crash du vol MH17 doit être rendu public mardi 13 octobre. Le Bureau n'enquête que sur les causes de la tragédie et non sur l'identité des responsables.

    Lire aussi:

    Vol MH17: les résultats de l'enquête seront soumis au Conseil de sécurité
    Crash du vol MH17: Amsterdam dévoile la piste privilégiée
    Enquête sur le crash du MH17: la Russie tenue à l'écart
    MH17: la Russie oppose son veto à l'Onu à la création d'un tribunal spécial
    Tags:
    coopération, veto, hostilités, crash d'avion, enquête, tribunal, MH17, Boeing 777, Ron van Dartel, Ukraine, Donbass, Russie, Pays-Bas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik