Ecoutez Radio Sputnik
    Tout-terrain appartenant à l'EI

    Le mystère des Toyota de l'EI élucidé

    © REUTERS/ Stringer
    International
    URL courte
    555054815713

    Plutôt que de demander au constructeur Toyota d'expliquer pourquoi l'État islamique disposait de centaines de nouveaux véhicules tout-terrain, les autorités américaines auraient dû poser la question au Département d'Etat de leur propre pays, qui aurait apparemment doté les rebelles syriens d'un parc automobile complet.

    L'homme politique américain et membre du Parti républicain Ronald Paul, ainsi que ses associés, ont tenté de pénétrer le mystère des voitures tout-terrain japonaises mises à la disposition des djihadistes. Tony Cartalucci, observateur et représentant de l'Institut pour la paix et pour la prospérité, de Ronald Paul, a dénoncé le fait qu'en 2013 le Département d'Etat des USA, en coopération avec le gouvernement britannique, avait octroyé des véhicules à l'Armée syrienne libre, la principale force armée opposée au régime de Bachar el-Assad.

    En 2014, le Département d'Etat des Etats-Unis a repris les livraisons des voitures aux rebelles syriens, selon M. Cartalucci, faisant référence au réseau de radiodiffusion américain Public Radio International (PRI).

    Le Royaume-Uni n'a pas non plus manqué de livrer de l'aide "non létale" aux rebelles de Syrie, entre autres des camions et des véhicules tout-terrain dont le montant est évalué à approximativement huit millions de livres sterlings.

    Ainsi, les USA et le Royaume-Uni ont eux-mêmes approvisionné en véhicules les rebelles syriens, ce qui attire l'attention de la communauté internationale ces derniers temps. Il est bien difficile pourtant de déterminer les véritables voies par lesquelles les véhicules ont fini par devenir propriété du groupe terroriste Etat islamique.

    Récemment, les autorités américaines interrogeaient très activement Toyota en lien avec l'apparition fréquente, sur des images prises en Syrie, en Libye et en Irak, d'islamistes à bord de véhicules tout-terrain japonais équipés d'armes.

    En réponse, Toyota a nié toute implication dans des livraisons de voitures à l'EI.

    La présence en Syrie de nouveaux Toyota avait déjà attiré l'attention des médias, l'année passée. Entre-temps, les djihadistes se servent également de voitures d'autres constructeurs, notamment Mitsubishi, Hyundai et Isuzu.

    Toyotas US en Syrie? Ni vu, ni connu !
    © Sputnik.
    Toyotas US en Syrie? Ni vu, ni connu !

    .

    Lire aussi:

    Les USA vont entraîner les rebelles syriens
    Moteurs truqués: 1,11 million de véhicules concernés au Royaume-Uni
    Une procédure pénale engagée contre Volkswagen aux USA
    Syrie, Ukraine: pourquoi la Russie a un temps d'avance sur l'Occident
    Tags:
    livraisons, voitures, Etat islamique, Bachar el-Assad, Royaume-Uni, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik