Ecoutez Radio Sputnik
    Forces de sécurité irakiennes affichent un drapeau d`État islamique et des munitions confisquées

    Le mystère du financement de l'EI

    © AP Photo/ Karim Kadim
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    189815724

    A en juger par les vidéos et les images où l'on peut apercevoir des djihadistes au volant de camions fournis par l'Occident, les tentatives de l'Occident de freiner le financement des terroristes syriens s'avèrent pour le moment infructueuses.

    Le département du Trésor des Etats-Unis est actuellement en train de détruire les principales voies de commerce empruntées par les djihadistes, aussi bien que de leur barrer l'accès au système financier international et d'imposer des sanctions à ceux qui aident les rebelles à trouver de nouvelles sources de financement.

    De surcroît, le Département d'Etat des Etats-Unis a proposé, la semaine passée, une récompense de cinq millions de dollars pour toute information susceptible d'empêcher les djihadistes aspirant à vendre du pétrole et des objets de l'antiquité.

    L'inefficacité de ces mesures saute pourtant aux yeux. L'Etat islamique, n'étant pas à proprement parler un Etat car il n'entretient aucune relation économique au sens traditionnel, réussit malgré tout à se procurer l'aide matérielle nécessaire pour parvenir à ses fins, tout en laissant s'interroger le reste du monde au sujet des sources de ce soutien.

    Si Washington dit avoir eu du succès dans sa lutte contre l'EI, les vidéos et les photos prises sur place font réfléchir sur le caractère de ce succès. Lorsqu'on voit des djihadistes parfaitement équipés et conduisant des véhicules neufs, n'est-on pas en droit de se demander d'où proviennent ces "cadeaux"?

    L'Argent, un talon d'Achille pour l'EI

    Pour les terroristes de l'Etat islamique, les moyens financiers sont un talon d'Achille, signale l'auteur d'un article paru récemment dans le New York Times. L'année dernière, le groupe terroriste ne disposait pas des moyens nécessaires pour réaliser ses projets, a constaté le directeur adjoint de la CIA David Cohen.

    Cependant, depuis lors, les terroristes ont pris d'énormes territoires sous leur contrôle et ont recruté des milliers de soldats ressortissants de divers pays, se voyant ainsi obligés de dépenser des sommes extravagantes dans le cadre de la guerre qu'ils mènent contre le reste du monde.

    D'ailleurs, les dirigeants djihadistes versent mensuellement 500 dollars à leurs rebelles et investissent de grosses sommes dans les armements.

    D'où proviennent les fonds des terroristes?

    Le profit mensuel de l'EI, provenant de la vente de l'or noir, est estimé à la bagatelle de 40 millions de dollars, mais les terroristes ne se contentent pas de leurs acquis. Ils cambriolent les banques, ne lèvent pas le nez sur la traite d'êtres humains et exigent des rançons aux proches de ceux qu'ils ont dérobés.

    De plus, les islamistes se servent du soutien financier de leurs partisans en Arabie Saoudite, au Kuwait et au Qatar.

    Une tâche clé: couper les financements

    Ainsi, la tâche clé pour ceux qui combattent les djihadistes consiste actuellement à leur bloquer l'accès aux banques et aux bourses financières de l'Irak afin qu'ils ne puissent pas s'y approvisionner en armements.

    Les actions militaires anti-EI ne sont qu'une partie de la stratégie cohérente visant à éradiquer le terrorisme une fois pour toutes. Sans le blocage des financements destinés à l'EI, on ne peut espérer réussir.

    Dès que les partisans de l'Etat islamique émergent partout dans le monde, en quête de bénévoles pouvant leur octroyer une aide matérielle, il est plus facile de les identifier grâce à leur correspondance active sur Internet, indiquent les autorités américaines.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Le chef de l'EI soigné dans un hôpital après la frappe aérienne
    L'Occident est jaloux du succès de la Russie en Syrie
    Syrie, Ukraine: pourquoi la Russie a un temps d'avance sur l'Occident
    Tags:
    financement, aide financière, Etat islamique, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik