International
URL courte
Résiliation du contrat Mistral (128)
11310167
S'abonner

Lors d'une visite à Saint-Nazaire, le président français n'a pas exclu de nouveaux contrats avec Moscou.

La France pourrait vendre de nouveaux navires à la Russie à l'avenir, malgré l'échec du contrat de livraison de deux porte-hélicoptères de type Mistral, a déclaré mardi le président français François Hollande lors d'une visite aux chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

"Ça s'est bien passé avec la Russie, elle a accepté de dénouer le contrat, et même je pense qu'on aura des partenariats pour de nouveaux bateaux", a-t-il déclaré.

Le chef d'Etat s'est dit également convaincu que la France pourrait nouer des partenariats avec d'autres pays désireux d'acheter des navires de guerre de classe Mistral suite à la non-livraison de deux BPC à la Russie et leur revente à l'Egypte.

Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire ne perdront "pas un centime d'euro" dans l'affaire, a-t-il assuré aux ouvriers.
Les deux porte-hélicoptères de classe Mistral ont initialement été construits en France pour la Russie en vertu d'un contrat de 2,1 milliard de dollars signé en 2011. Cependant, Paris a refusé de les livrer, motivant sa décision par la position de Moscou sur la crise ukrainienne. Début août 2015, la Russie et la France ont résilié le contrat.

Peu après, on a appris que Paris envisageait de vendre les BPC à l'Egypte au prix de 950 millions d'euros, soit l'équivalent de ce que la France a versé à la Russie à titre d'indemnité pour la rupture du contrat. Le contrat définitif sur l'acquisition des deux navires Mistral par l'Egypte a été signé le 10 octobre.

Navires à vendre. Excellent état
© Sputnik .
Navires à vendre. Excellent état
Dossier:
Résiliation du contrat Mistral (128)

Lire aussi:

Mistral: Paris et Le Caire signent
Revente des Mistral: la France perd environ 1,1 md EUR
L'affaire des Mistral est close, dit Lavrov
Mistral: l'accord franco-égyptien porte sur 950 M EUR
Tags:
Mistral, François Hollande, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook