Ecoutez Radio Sputnik
    Torture

    USA: les auteurs des techniques d'interrogatoire de la CIA attaqués en justice

    © Flickr/ Justin Norman
    International
    URL courte
    2301

    L'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) a formé une demande en justice contre deux psychologues qui avaient conçu pour la CIA des techniques d'interrogatoire musclées à l'égard des personnes soupçonnées de terrorisme.

    Selon les demandeurs, les techniques proposées par James Mitchell et John "Bruce" Jessen peuvent être qualifiées de "tortures".

    Le drapeau américain
    © East News. UPI Photo / eyevine
    Les demandeurs soulignent notamment qu'il s'agit de méthodes aussi inhumaines que le passage à tabac, la simulation de noyade ou encore la privation de sommeil et de nourriture.

    L'ACLU a saisi la Cour fédérale de Washington au nom de trois anciens prisonniers de la CIA. L'un d'entre eux, Gul Rahman, est décédé après avoir été détenu dans un sous-sol. Les médecins ont constaté qu’il était mort de froid. Les deux autres intéressés, Suleiman Abdullah Salim et Mohamed Ahmed bin Saud, ont été détenus dans des prisons secrètes de la CIA sans qu'aucune accusation n'ait été formulée à leur encontre.

    "Ils (les auteurs des méthodes, ndlr) ont affirmé que leur programme d'interrogatoire était scientifiquement justifié et testé, et qu'il ne présentait aucun danger. En réalité, il n'en est rien. Ce programme est illégal, et les méthodes proposées sont barbares", a déclaré Steven Watt, juriste de l'Union américaine pour les libertés civiles.

    Lire aussi:

    EXCLUSIF - Tortures dans les prisons US: un ex-agent de la CIA accuse le président
    Tortures de la CIA: Berlin interdit d'accès au rapport intégral
    Tortures dans les prisons de la CIA: pas de justification possible (Ankara)
    L'Amérique choquée par les tortures de la CIA
    Tags:
    prisonniers, tortures, CIA, Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik