Ecoutez Radio Sputnik
    Le gouverneur d'Okinawa Takeshi Onaga entouré de journalistes. 7 août 2015

    Le gouverneur d'Okinawa défie Tokyo et Washington

    © AFP 2018 Yoshikazu Tsuno
    International
    URL courte
    10651

    Le gouverneur d'Okinawa, Takeshi Onaga, a annulé la décision de transférer la base US de Futenma dans une autre région de l'île, car il estime que cette base doit être bel et bien fermée. Ce geste de M. Onaga a donné lieu à un litige entre les autorités d'Okinawa et le gouvernement japonais.

    Le ministère japonais de la Défense a demandé au ministère du Territoire et des infrastructures de reconnaître nulle et non avenue la décision du gouverneur de la préfecture d'Okinawa d'annuler l'autorisation de transfert de la base militaire de Futenma vers Henoko, dans la même préfecture.

    Le gouverneur d'Okinawa, Takeshi Onaga, avait auparavant déclaré qu'il annulait l'autorisation — délivrée par son prédécesseur — de transférer la base aérienne américaine à Henoko. Selon le gouverner, la base de Futenma doit être fermée, mais pas pour être transférée ailleurs.

    L'agence Sputnik a demandé à Hanashiro Masaki, porte-parole de l'antenne du Parti démocrate à Okinawa, de présenter les motifs ayant guidé l'administration de ce petit archipel japonais.
     
    "L'an dernier, les habitants d'Okinawa se sont rendus aux urnes pour élire leur gouverneur. La campagne électorale s'est déroulée dans un contexte houleux, celui de débats sur la construction d'une base aérienne à Henoko. Cette question a provoqué un véritable torrent de protestations qui a porté Takeshi Onaga à la tête de la préfecture d'Okinawa", a indiqué M. Masaki.
     
    Selon lui, au cours des 70 années écoulées depuis la Seconde Guerre mondiale, Okinawa a supporté un fardeau excessif dû à la présence de la base de l'US Air Force.

    Durant toute cette période, le gouvernement de Tokyo a joué un double jeu en déclarant aux Japonais que "l'Amérique ne reconnaissait pas de nombreuses dérives ", mais en affirmant aux Etats-Unis qu'il s'agissait bel et bien d'un "problème intérieur du Japon".

    Faute de pouvoir régler cette question, Tokyo et Washington se sont rejeté la responsabilité au mépris de la volonté des habitants d'Okinawa.

    Dans son discours prononcé le 21 septembre lors d'une réunion du Conseil des droits de l'Homme de l'Onu, Takeshi Onaga a tenté d'attirer l'attention de la communauté internationale sur le problème de la base américaine.

    "Ce discours a rempli d'enthousiasme les opposants au transfert de la base de Futenma dans les frontières d'Okinawa, mais n'a pas amené Tokyo et Washington à abandonner leurs projets. Et alors Takeshi Onaga a fait ce dont il avait parlé à plusieurs reprises: il a annulé le permis de construire indispensable pour transférer la base. Les militaires japonais sont désormais obligés de suspendre les travaux de construction, alors que le litige entre Okinawa et Tokyo sera tranché en justice", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    "Tout porte à croire que le tribunal donnera raison à Tokyo. Mais quoi qu'il en soit, le transfert de la base a été suspendu", a conclu Hanashiro Masaki

    Lire aussi:

    Hostile à la présence militaire US, Okinawa fera appel à l'Onu
    Okinawa refuse d'accueillir une nouvelle base US
    Okinawa refuse de se sacrifier au nom de la sécurité du Japon
    Tags:
    transfert, base militaire, Takeshi Onaga, États-Unis, Japon, Tokyo, Okinawa
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik