International
URL courte
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
28873
S'abonner

La plupart des Américains estiment que la politique du président Barack Obama en Syrie témoigne de sa faiblesse et de l'absence de volonté.

Près de 70% des Américains affirment que la Maison Blanche ne possède aucun plan de règlement du conflit en Syrie et 53% sont persuadés que la situation dans ce pays arabe est contrôlée par le président russe Vladimir Poutine, indique un sondage effectué par la chaîne de télévision Fox News.

La chaîne précise que le sondage a été réalisé du 10 au 12 octobre auprès de 1004 personnes.

Plus de la moitié d'entre elles (53%) estiment que la situation en Syrie est contrôlée plutôt par Poutine et que par Obama. Seuls 22% des participants au sondage ont soutenu le président américain. La plupart des personnes interrogées (52%) ont qualifié ce dernier de "dirigeant faible et indécis". La politique extérieure du locataire de la Maison Blanche n'a recueilli l'avis favorable que de 32% des sondés.

L'étude a également montré comment les Américains perçoivent le comportement de Moscou en Syrie. Près de 46% considèrent que les actions de la Russie dans la région dénotent "la force et le bon sens". L'avis selon lequel la Russie "fait preuve de faiblesse et de désespoir" n'est partagé que par 29% des personnes interrogées.

Depuis le 30 septembre dernier, la Russie mène, à la demande du président Bachar el-Assad, une opération armée en Syrie contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI). L'aviation russe a effectué plus de 450 frappes ciblées, tuant près de 300 terroristes et détruisant des camps d'entraînement, des postes de commandement, des dépôts de munitions et d'autres sites militaires. En outre, 26 missiles de croisière tirés par la Flottille de la Caspienne ont atteint leurs cibles en Syrie.

Dossier:
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

Lire aussi:

Obama, meilleur danseur de tous les dirigeants mondiaux
Rencontre Poutine-Obama: dégel ou un nouveau choc diplomatique?
L'ancien directeur du Nobel regrette le prix d'Obama
Tags:
sondage, Etat islamique, Vladimir Poutine, Barack Obama, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook