International
URL courte
Crise migratoire (789)
3015
S'abonner

La chancelière allemande va se rendre en Turquie pour évoquer avec le président et le premier ministre du pays la crise migratoire, la lutte contre le terrorisme et les relations entre Ankara et Bruxelles.

Les négociations entre la chancelière allemande Angela Merkel et les président et premier ministre turcs, Recep Tayyip Erdogan et Ahmed Davutoglu, porteront principalement sur le problème des réfugiés, a déclaré à Sputnik Faruk Logoglu, ex-député du Parti républicain du peuple (CHP, opposition). 

"Les réfugiés, c'est le problème principal, tout le reste vient après", est persuadé M.Logoglu, ancien ambassadeur turc à Bakou et à Washington. 

Et d'ajouter que l'Europe, en général, et l'Allemagne, en particulier, étaient effrayées par la crise migratoire qui augmentait, telle une boule de neige. 

"Je pense que Mme Merkel se rend en Turquie pour la faire porter le fardeau de cette crise, l'Europe n'ayant pas suffisamment de ressources pour accueillir les migrants", a dit l'interlocuteur de l'agence. 

Selon le directeur adjoint du Centre de recherche turc sur les Migrations, Metin Corabatir, Ankara attend de cette visite un élargissement de la coopération, et plus précisément l'augmentation des fonds à allouer à la Turquie confrontée à un afflux inédit de migrants.  

"Les négociations vont sans doute se concentrer sur les volumes d'une assistance financière et autre à octroyer à la Turquie qui accueille à présent plus de 2 millions de réfugiés, ce qui crée une menace réelle pour sa sécurité nationale", a souligné M.Corabatir.

La chancelière allemande est attendue en Turquie le 18 octobre.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Migrants: l'Europe cherche un terrain d'entente avec la Turquie
Turquie: 13 noyés dans la collision d'un bateau de migrants et d'un ferry
L'Allemagne et la Turquie en plein désamour
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Tags:
crise, réfugiés, Parti républicain du peuple turc (CHP), Metin Corabatir, Faruk Logoglu, Ahmet Davutoglu, Recep Tayyip Erdogan, Angela Merkel, Ankara, Turquie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook